fatoumata gueye AJS

Après une première lettre ouverte aux cinq candidats à la présidentielle et le mutisme de ces dernières face aux différentes interpellations faite à leurs endroits, l’Association des Juristes sénégalaises (AJS) a fait face à la presse pour revenir sur les différents points relatifs aux droits des femmes et des enfants pour lesquels elle demande une meilleure prise en compte par les candidats durant la campagne pour la présidentielle du 24 février prochain.

Écoutons la présidente de l’AJS qui, après avoir rappelé les multiples dispositifs institutionnels et juridiques adoptés par le Sénégal, au niveau national, international et communautaire, est largement revenue sur les différents points relatifs aux droits politiques notamment le droit d’accès aux responsabilités publiques et aux droits sociaux et économiques des femmes et des enfants.

Vidéo…







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion