érythrée

Le président érythréen veut une solution au conflit frontalier avec l’Ethiopie pour un retour à la paix.

Il a annoncé son intention d’envoyer une délégation auprès de son rival, l’Ethiopie, pour entamer des pourparlers en vue de résoudre le conflit frontalier de 16 ans qui oppose les deux pays.

Isaias Aferwoki a fait cette annonce devant des milliers de personnes rassemblées dans la capitale, Asmara, pour les commémorations de la lutte pour l’indépendance.

Cette déclaration est la réponse la plus significative de l’Erythrée depuis que la coalition éthiopienne au pouvoir, l’EPRDF, a promis au début du mois de respecter pleinement la décision de 2002 de transférer des territoires à l’Erythrée.

Cette volonté de se rapprocher de l’Érythrée a rencontré une opposition de certains membres de l’EPRDF.

Des manifestations ont éclaté dans plusieurs villes du nord de l’Éthiopie, où des personnes ont demandé au gouvernement de ne pas céder les territoires à l’Érythrée.

Mais le nouveau Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a défendu la décision de son gouvernement et a déclaré que les troupes éthiopiennes vont se retirer des territoires contestés conformément à l’accord.

Le conflit entre les deux pays a déclenché la plus meurtrière des guerres frontalières de l’Afrique, au cours de laquelle des dizaines de milliers de personnes ont été tuées.

Depuis lors, l’Éthiopie et l’Érythrée sont sur le pied de guerre et ont très peu de relations diplomatiques ou commerciales.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion