unnamed1

Suite aux leçons tirées de la gestion du cas importé de maladie à virus Ebola, en 2014, le Ministre de la Santé a impulsé la mise en place d’une structure permanente de coordination des urgences de portée nationale.

Ainsi, le Centre des Opérations d’Urgence sanitaire (COUS) qui a pour mission principal de définir les mesures d’urgence à lettre en œuvre, à coordonner les actions des différent acteurs, à superviser les opérations de terrain, ainsi qu’assurer la liaison entre les acteurs de la réponse d’urgence et la ministère de la santé, sera mis sur pied grâce à l’appui de la Fondation Bill et Melinda Gates, entre autre partenaires intervenant dans le secteur de la santé.

Le bâtiment construit sur prés de 800m2 et qui sera réceptionné en Mars 2017, va être un édifice intelligent, ultra moderne et équipé selon les standards internationaux avec un accent mis particulièrement sur la sécurité des locaux et des informations.

« Nous avons besoin d’une structure pour nous permettre d’améliorer toutes les données sanitaires pour préparer les populations à faire face aux risques sanitaires et répondre au cas où il y aurait riposte à faire », a indiqué le Ministre de la Santé et de l’Action sociale, Mme Awa Marie Coll Seck qui procédait à la pose de la première pierre dans l’enceinte de l’hôpital Fann.

« Ebola est une maladie dangereuse, mais l’urgence, la mortalité infantile et toutes les autres maladies le sont aussi, et il fallait que l’on crée quelque chose qui est à part, mais qui est dédié aux urgences sanitaires », a expliqué Mme le Ministre qui poursuit, « c’était une nouveauté, il y a eu beaucoup d’incompréhension, mais il a fallu discuter pour nous rendre compte que c’est cela la solution » dans un contexte de la maladie Zika qui sévit au Brésil et qui a aussi touché le Cap-Vert, au large des eaux sénégalaises.

Selon le coordonnateur du COUS, le Dr Abdoulaye Bousso qui a précisé que le COUS aura pour mission la prévention, la préparation pour renfoncer les dispositifs, l’intervention afin d’aider dans la réponse, « le COUS ne vient pas se substituer aux autres centres, mais coordonner les activités du ministère de la Santé avec les autres ministères ».

 

Mounass Makoar







Classés dans :

Cet article a été écrit par Ajonews

Réactions

Donnez votre opinion