tabaski

Communément appelé Tabaski chez nous ou encore l’Aïd al-Adha (fête du sacrifice) ou l’Aïd el-Kebir (la grande fête), dans les pays arabes, la fête du mouton » sera célébrée dans moins d’une semaine.

Cette fête commémore la force de la foi d’Ibrahim, est considérée comme la plus importante des fêtes islamiques qui marque la fin du pèlerinage à la Mecque. Elle se tient chaque année au lendemain du grand rassemblement des pèlerins sur le Mont Arafat.

Même si l’on respecte certain,es recommandations entourant la commémoration de la Tabaski, au Sénégal l’on se sacrifie pour acheter un « gros bélier » même si l’on n’a pas les moyens pour le faire, l’on fait tout pour se parer des plus beaux habits, il reste que l’on en oublie souvent l’essence de cette célébration.

Quelques recommandations sacrées de la fête…

Il est interdit au musulman de jeûner le jour de la fête du sacrifice, qu’il s’abstienne aussi de se couper les cheveux et les ongles durant les 10 premiers jours de Dhul-Hijja jusqu’au sacrifice et au matin de la fête du sacrifice, le musulman fait un Ghusl/lavage rituelle (qui est sunna).

Par ailleurs, il est aussi recommandé aux familles musulmanes, aprés le sacrifices du mouton, de partager la viande en trois parts égales, l’une pour la famille, l’autre pour les amis et les voisins et enfin la dernière aux nécessiteux.

« Aid El Kebir » est aussi une occasion pour que la famille et les amis se réunissent et de pardonner à ceux qui nous ont fait du tort auparavant et de prier Dieu pour son pardon et son indulgence.

Seulement sous nos cieux, rares sont ceux qu respectent à la lettre ces recommandations. C’est souvent le folklore et autres futilités liées à la fête qui nous préoccupent le plus.

Tout de même nous souhaitons une très belle fête à tous les musulmans du Sénégal et du monde.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion