Sonko évite le débat sur ses convictions religieuses


ousmane-sonko_0061

Considéré comme un membre de la communauté religieuse musulmane appelée « Ibadou Brahmane », Ousmane Sonko botte en touche. Répondant à une question du journaliste Cheikh Yérim Seck, lors de la présentation de son livre-programme, sur son look (tache noire sur le front et barbichette) et ses deux femmes voilées qui renvoient aux caractéristiques d’un islamiste, le leader de PASTEF a royalement évité de répondre directement à la question.

En effet, Sonko a préféré dire que son apparence ainsi que ses femmes voilées sont simplement le signe d’un Musulman. Et d’embrayer pour dire qu’il appartient à toutes les confréries religieuses du Sénégal (Mouride, Tidjane, Layène, Khadre…)

En revanche, le leader du PASTEF estime que le débat doit se situer au niveau des offres de programmes. Que les porteurs de ces programmes soient Athées, Animistes, Musulmans ou Chrétiens, l’essentiel pour Sonko c’est d’avoir des propositions qui peuvent sortir le Sénégal et les Sénégalais de l’ornière. Et de donner l’exemple de Senghor qui fut soutenu par Serigne Fallou Mbacké alors qu’il était Chrétien.

Ainsi donc Sonko évita la question. Reformulée autrement, elle devrait être articulée moins autour de son apparence (signe important certes) qu’autour de sa politique religieuse. Va-t-il appliquer une fois élu, des idéologies islamistes ? Quelle sera sa politique envers les confréries religieuses ? Voilà les véritables enjeux.







Classés dans :

Cet article a été écrit par Ajonews

Réactions

Donnez votre opinion