s a mbacké

Pour la seconde fois de sa vie, Serigne Assane Mbacké est mêlé à des scandales… des saccages. En juin 2014, il revendiquait publiquement sur une chaîne de télévision avoir fait vandaliser deux maisons de l’honorable député Moustapha Cissé Lô et détruit véhicules et immobiliers de ce dernier. Pendant que tous ses proches soutenaient mordicus qu’il n’était même pas à Touba au moment des faits, il persistait et signait avoir été l’unique commanditaire des saccages.

Il fut placé sous mandat de dépôt le 16 mars 2015. Assane passera 6 mois en prison avant de prendre congé de la maison d’arrêt et de correction de Diourbel le 28 août 2015. Il venait de bénéficier d’une  liberté provisoire délivrée par le juge d’instruction de la 1ère instance du tribunal de Diourbel assortie d’un obligation de se rendre tous les 21 jours devant le juge avec interdiction de prendre part à toute manifestation publique où l’affaire de l’incendie est évoquée. Il lui était aussi interdit de quitter le territoire national et de s’adresser à la presse.

Comme si cette expérience ne lui suffisait pas, Serigne Assane Mbacké à, une fois de plus, le 30 juillet dernier, annoncé sa décision d’aller saccager des bureaux de vote. Quelques heures après, des bureaux seront effectivement saccagés. A-t-il mis à exécution ses menaces ? Nul ne saurait le dire avant le bouclage de l’enquête que mènera le juge. Nos sources sont formelles : il sera déféré ce mardi.

Alors que le monde semble s’effondrer autour de lui, quelques uns de ses proches confient à Dakaractu qu’il n’était pas à Madyana au moment des saccages. L’affaire est sérieuse, mais Assane que nous avons aperçu montre bonne mine.  Il feint de n’avoir aucune peur, et son visage laisse apparaître un petit sourire. L’avenir de Serigne Assane Mbacké connaîtra un développement nouveau dès demain…







Classés dans :

Cet article a été écrit par maimouna

Réactions

Donnez votre opinion