unnamed-2

Le ministre délégué chargé du Développement du Réseau ferroviaire, Abdou Ndéné Sall, a déclaré que le coût du Train Express Régional (TER) devant relier Dakar à son nouvel aéroport est de 568 milliards hors taxes.

Il répondait au député Ousmane Sonko qui a récemment affirmé que le coût global du Train TER est de 1.200 milliards de francs, contrairement aux 568 milliards annoncés par le gouvernement.

Quel est le coût réel de cette infrastructure ? Africa Check a examiné la déclaration du ministre.

Sur quoi s’est basé le ministre ?

Abdou Ndéné Sall a précisé à la Radio Futurs Médias (RFM) que le TER a été décomposé en deux lots.

«Le lot 1 c’est Dakar-Diamniadio et le lot 2 Diamniadio-AIBD. C’est le lot 1 qui coûte en hors taxe 568 milliards de francs CFA. Sonko lui parle de 800 milliards. Mais c’est la même chose. C’est 568 milliards en hors taxes, hors douane. Si on ajoute les taxes c’est-à-dire 134 milliards de taxes, nous sommes en TTC sur le lot 1 à 702 milliards », a-t-il expliqué.

« Le premier tronçon fait un peu plus de 800 milliards »

Contacté dans le cadre de l’émission Arrêt sur Info, M. Sonko a affirmé qu’il s’est fondé en partie sur les montants des différents marchés et sur une projection qu’il a effectuée en prenant en compte les taux de remboursement des emprunts.

«Tous les contrats actuellement signés ne concernent que le premier tronçon de Dakar à Diamniadio. Et ce premier tronçon fait un peu plus de 800 milliards », a déclaré le député.

«Sur le site du ministère des Infrastructures, on met un montant de 568 milliards. Il est aussi dit que le TER est financé par l’Etat du Sénégal à hauteur de 110 milliards. Et le reste, ce sont des emprunts. Ca fait un service de la dette de 26 milliards par année sur 25 ans. 26 milliards par année sur 25 ans c’est quasiment 800 milliards hors taxes. Si vous calculez les intérêts et la TVA vous êtes quasiment à 800 milliards », a-t-il expliqué.

«Vous y ajoutez également le coût des impenses (indemnisations des personnes impactées par le projet), parce que pour les impenses, ils ont provisionné 42 milliards (…). Tout cet ensemble-là va atteindre quasiment 1.000 milliards », a-t-il conclu.

Que dit la Direction centrale des marchés publics ?

Africa Check a d’abord contacté l’Agence nationale pour la promotion des investissements et des grands travaux (APIX) qui s’occupe du projet.

Le service de communication de l’APIX a promis de nous mettre en relation avec un responsable, mais nos nombreuses relances n’ont rien donné.

Nous nous sommes alors tournés vers la Direction centrale des marchés publics (DCMP), qui publie périodiquement sur son site Internet les marchés publics attribués.

On peut y constater que les marchés attribués dans le cadre du TER sont de différents types. Il s’agit essentiellement des travaux, des fournitures et des prestations intellectuelles.

Au registre des travaux, le marché est divisé en trois lots attribués pour un montant global de 525,6 milliards de francs TTC.

Il y a ensuite le marché « Études, rénovation et aménagement des gares de Dakar et Rufisque et conception, construction et aménagement de la gare emblématique de Diamniadio » en deux lots. Le premier lot a été attribué pour un montant de 7,4 milliards de francs TTC.

Le lot 2, qui concerne la gare de Diamniadio, a été attribué pour 7,4 milliards de francs TTC.

Au chapitre des fournitures, le marché le plus important est celui de la fourniture et mise en service d’un parc de matériel roulant attribué à ALSTOM pour un montant de 293.927.144 euros TTC, soit 192,8 milliards de francs.

746 milliards de francs pour les marchés

L’autre marché de fournitures est celui relatif à la fourniture, pose de modules préfabriqués et aménagement des maisons TER sur les sites de Dakar, Pikine et Rufisque d’un montant de 367 millions de francs. Il est attribué au Groupement Getran/Cabinet Florient Ebion. Ce marché connaitra plus tard un avenant de 106,8 millions de francs. Ce qui fait un total de 473,8 millions de francs.

En outre, le marché d’assistance à la maîtrise d’ouvrage est éclaté en deux tranches.

Il a été attribué à l’entreprise Systra pour 11,7 milliards de francs. La base de données des marchés passés au troisième trimestre 2017 montre que le marché relatif au bureau de contrôle technique et organisme qualifié a été attribué pour un montant de 823,6 millions de francs.

L’addition des montants consultés sur la base de données de la DCMP donne un coût global de 746,3 milliards de francs TTC.

N’ayant pas pu avoir les éléments pour procéder au calcul des taxes par nous-mêmes, nous avons utilisé le montant de 134 milliards, présenté par Abdou Ndéné Sall comme représentant les taxes. Et si on soustrait les 134 milliards des 746,3 milliards, on trouve 612,3 milliards de francs CFA, loin donc des 568 milliards de francs CFA affichés sur le site du ministère des Infrastructures.

Conclusion : le coût du train dépasse 568 milliards de francs hors taxes

Le ministre délégué chargé du Développement du réseau ferroviaire Abdou Ndéné Sall a indiqué que le coût du Train Express Régional de Dakar est de 568 milliards en hors taxes.

Sur la base des informations disponibles sur le site de la Direction centrale des marchés publics, nous avons trouvé le montant de 746,3 milliards de francs TTC pour le coût du TER.

En outre, nous avons trouvé un montant de 612,3 milliards de francs, en soustrayant du montant initial la somme de 134 milliards de francs, qui selon le ministre délégué, représente les taxes.

Les données disponibles ne nous permettent pas de confirmer le montant de 1.200 milliards de francs, mais elles montrent que les marchés attribués jusque-là dans le cadre de ce projet sont de 746,3 milliards de francs  TTC.

En conséquence, les marchés attribués dépassent bien les 568 milliards annoncés par le ministre.

 Assane Diagne







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion