hadj

Plusieurs contraintes majeures pèsent, aujourd’hui, sur l’organisation du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam Edition 2018.

D’où il est grand temps de tirer sur la sonnette d’alarme pour secourir les candidats au voyage pour accomplir ce 5ème pilier de la foi mouhamétane. Selon nos sources, aujourd’hui d’aujourd’hui, il n’y a pas de Conseil Interministériel sur le Pèlerinage de cette année 2018 ; le prix du package (prix du billet) de la Commission nationale demeure inconnue. Il n’a pas été fixé, jusque-là par les autorités en charge de l’organisation du Pèlerinage de concert avec l’Etat même si les futurs «El hadj» et «Hadja» sont en train de s’inscrire.

Qui pis est, le gouvernement de la République du Sénégal n’a pas encore trouvé d’avions pour le transport des pèlerins (le nom de la compagnie, un grand mystère). Un cocktail d’impairs allié au non-respect du cahier de charge par l’Etat du Sénégal qui, au finish,  vont être à l’origine de bon nombre de désagréments préjudiciables au bon déroulement du «Hadj».







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion