dg-petrosen

Telle est la question du député mamdou Lamine Diallo dans sa chronique hebdomadaire « Questekki » n° 109 du mardi  28 août 2018.

Petrosen est l’instrument d’élaboration et d’exécution de la politique pétrolière du Sénégal. Le Cos Petrogaz ne sert à rien bien entendu. Cela pouvait se comprendre dans une période dans laquelle l’exploration est privilégiée. Mais lorsque le bassin sédimentaire du pays révèle de grandes réserves d’hydrocarbures, le rôle de Petrosen qui porte les parts gratuites de l’Etat et effectue les dépenses liées au partage de production doit être revu.

A l’en croire, « il est bon d’étudier l’expérience du NNPC du Nigéria au centre de la malédiction économique, sociale et environnementale de ce pays. Pour la première fois depuis l’indépendance de ce pays, c’est cette année que la NNPC a réussi à libérer à temps les 600 millions de dollars de sa quote-part dans la réalisation d’un projet pétrolier avec la Shell. C’est l’occasion de saluer la gouvernance patriotique du Président Mouhamadou Buhari au Nigéria. Les 500 millions de dollars restitués par la Suisse dans le cadre de la politique de récupération des avoirs à l’extérieur ont été distribués directement aux 5 millions les plus pauvres du Nigéria. On le compare déjà à Ousmane dan Fodio, l’homme qui ne dit que la vérité, May Gaskiya en Hausa ».

Pour Petrosen, la société doit évoluer pour être opératrice à l’image de Petronas de Malaisie qui vient chasser « dans nos mers », l’élaboration de la politique pétrolière devra se faire dans les ministères en concertation avec les députés et la société civile.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion