diamé

L’université sénégalaise a vécu une crise sans précédent ces derniers semaines. Une perturbation qui a commencé par des réclamation de paiement des bourses et qui a atteint son summum suite au meurtre de l’étudiant de l’Ugb, Mouhamadou Fallou Séne, lors des heurts avec les forces de l’ordre.

Et depuis, le gouvernement, principalement le Président de la République qui a décidé de tout prendre en main la gestion de la crise. Entre audiences accordées aux étudiants et autres démarches d’apaisement de la crise, enfin le Président qui a accepté une partie des doléances, notamment l’augmentation des bourses et la diminution des tickets de restauration.

Une décision du Président saluée par le leader du mouvement Alliance Macky Encore en 2019 (AME2019), El Hadji Diamé Dansokho, qui par ailleurs a appelé le Président à continuer cette démarche afin de régler définitivement la crise qui sévit nos universités, mais également tout le système éducatif sénégalais. Il l’a fait savoir dans un communiqué reçu par ThieyDakar.

« Nous saluons vivement les décisions prises par le Président Macky dans la gestion de la crise universitaire. Maintenant, ce qu’il faut, c’est régler définitivement le problème. Il faut que le Président, comme il l’a annoncé, met en place tous les mécanismes nécessaires pour régler définitivement le problème de nos universités », lit-on sur le document reçu.

Il a par ailleurs rappelé au Président, « de ne pas seulement se limiter aux universités mais d’élargir ces démarches à tout le système éducatif sénégalais ». « C’est anormal que l’école sénégalaise continue de connaître ces cycles infernales alors que le Président a beaucoup investi sur le secteur depuis son accession à la magistrature suprême », précise-t-il.

Avant d’ajouter, « nous invitons, surtout, les étudiants à avoir un sens aigu de responsabilité pour apaiser le climat dans nos universités».

Pour rappel, AME 2019 est un mouvement dont l’axe d’intervention tourne autour des 3 T, Thiés, Tambacounda et Touba, a pour principal objectif de donner un second mandat au Président de la République en 2019 et pour cela, depuis sa création, ses membres ne cessent de faire des actions allant dans ce sens, en faisant rallier massivement des responsables politiques d’autres partis mais aussi, ramener au bercail les frustrés du parti.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion