mary-teuw-niane1

Le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Pr. Mary Teuw Niane, était à la rencontre entre l’Inde et le PASET qui se tient en Inde dans le cadre d’une mission d’échange de connaissances. Une occasion pour le Ministre de revenir sur la pertinence de la création d’une telle structure ainsi que les différents défis qu’ils se doivent de relever.

Pour assurer son développement socio-économique, l’Afrique doit surmonter un certain nombre de défis parmi lesquels la formation d’un capital humain qualifiés et ayant les compétences pour les besoins de développement de l’Afrique. Et pour ce faire, le Ministre de l’Enseignement supérieur a estimé qu’« il est opportun pour notre continent de miser sur la formation des étudiants dans les filières des sciences, techniques, ingénierie et mathématique (STEM), ainsi que sur les formations professionnelles de courte durée afin de combler le problème lié au manque de diplômés dans les disciplines scientifiques ».

En l’à croire, au moment où dans les pays industrialisés, on compte 20 à 50 scientifiques ou ingénieurs pour 10 000 personnes, en Afrique, on en compte qu’un seul.

Entre autres problèmes, Mary Teuw Niane est revenu sur la forte dépendance de l’Afrique vis-à-vis des ressources naturelles qu’elle exporte sans valeur ajoutée et l’insuffisance des investissement des pays dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation et une faible culture de la science et de l’innovation des populations africaines.
Autant de défis auxquels l’Afrique doit faire face et qui expliquerait la pertinence de la création de cette importante initiative qu’est le Partenariat pour les compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologie ( PASET), qui se veut, selon Pr Niane, « une réponse pour combler le gap et transformer structurellement les économies africaines ».
Initié par 3 pays fondateurs que sont l’Éthiopie, le Rwanda et le Sénégal et été lancé officiellement en 2013, lors d’un forum à Addis-Abeba avec 7 pays africains, le il s’est enrichi de nouveaux membres en 2014

Par ailleurs Président du Conseil d’Administration du PASET, Pr Niane qui a estimé que cette « rencontre leur offrait l’opportunité de mieux comprendre le système d’éducation et de formation de l’Inde, afin d’organiser un partenariat fécond, gagnant/ gagnant entre l’Inde et l’Afrique », a salué, au nom des pays africains membres du PASET, « l’engagement constant de l’Inde à leur côté ».

« La tenue de cette mission d’échange de connaissance en Inde est sans doute l’aboutissement de ce cheminement entre l’Inde et le PASET. J’espère à l’issue de cette mission que l’Inde, qui a une expérience remarquable en formation professionnelle et technique, puisse prendre le leadership dans le partenariat international avec le PASET pour le volet formation professionnelle et technique et l’entreprenariat », a estimé le Ministre.

Cette rencontre qui a vu la présence du Ministre du développement des compétences et de l’entreprenariat de l’Inde, de la Représentant de la Banque mondiale, l’Ambassadeur du Sénégal en Inde, entre autres Ministres et participants à cette Mission d’échange de connaissance et de partage d’expérience entre l’Afrique et l’Inde permettra d’échanger sur différents sujets.

Ayant pour objectif général d’« utiliser le pouvoir de transformation de la science et de la technologie pour servir le développement durable et la prospérité partagée du Continent », le PASET se doit, de manière spécifique, de former 10 000 chercheurs de niveau doctorat, ainsi qu’une masse critique d’étudiants en sciences et technologie, parmi d’autres objectifs tels que rendre le domaine de la STI attractif pour le secteur privé, renforcer les infrastructures et équipements scientifiques en Afrique, promouvoir la culture scientifique et l’innovation en Afrique.







Classés dans :

Cet article a été écrit par maimouna

Réactions

Donnez votre opinion