20180829_162737

Emporté par l’ambitieuse volonté de « faire du Sénégal un pays prospère et stable », le candidat à la prochaine présidentielle de 2019 sous la bannière de son mouvement  » Waccoo (Wathio) Ak Askan Wi », Mamadou a dévoilé son ambitieux programme qui se résume en ces axes que sont:

• Le renforcement de la paix, la stabilité, l’unité nationale et l’expression ardente de la foi quelle que soit la confession. Notre ambition est d’arriver à la mise en place, par le biais d’une démarche consensuelle, d’une Constitution intangible dans laquelle même les amendements seront difficiles à insérer. La réflexion pourra aussi porter sur la mise en place d’un mandat unique de six ou sept ans pour limiter le long temps consacré aux élections mais permettre aussi de donner leur chance aux sénégalais de grande qualité qui ont pour ambition légitime de diriger notre grand pays.

• Une gouvernance modeste (20 ministres, 120 députés, suppression des institutions budgétivores) et d’une intégrité sans faille (transparence totale dans la gestion des contrats publics et dépolitisation de la fonction publique : appel à candidature pour les postes de responsabilité dans la fonction publique et les grandes entreprises) avec une séparation réelle des pouvoirs exécutif et judiciaire. Nous mettrons en place une charte de la fonction publique pour éviter les conflits d’intérêt et nous veillerons à la rationalisation et à l’indépendance des corps de contrôle pour favoriser la transparence et la lutte contre la corruption. Le contrôle citoyen sera renforcé.

• Un accès universel au logement et à tous les services sociaux de base pour l’amélioration du bien-être et des conditions de performance de la population. Chaque sénégalais de plus de dix-huit ans bénéficiera d’un bail à son nom au plus tard en 2021 et cent mille sénégalais bénéficieront, chaque année, d’un prêt d’une quinzaine de millions en moyenne pour un accès rapide à l’habitat dans le cadre d’un partenariat direct entre l’Etat et le système financier. Ce programme permettra d’injecter annuellement plus de 1.500 milliards de FCFA dans l’économie nationale permettant de générer annuellement des impôts directs et indirects additionnels de 300 milliards de FCFA ainsi que la mise en place d’un fonds de garantie et de solidarité d’une dotation annuelle de 45 milliards pour les sénégalais non-salariés.

• Des investissements importants et stratégiques dans la santé, l’éducation (avec un accent particulier sur l’utilisation de nos langues maternelles, les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques), la formation professionnelle et la création d’emplois avec la transparence dans le financement des projets favorisant la création d’emplois.
• Un accompagnement efficace des femmes qui constituent le pilier de la résilience des familles face à la crise et au manque d’emplois.

• Des investissements massifs dans le réseau d’assainissement des grandes villes.

• La mise en place d’un plan vigoureux pour aller, au-delà de l’autosuffisance alimentaire, vers une agriculture de forte exportation. L’articulation petits producteurs-grandes et moyennes entreprises, la définition des filières, la gestion foncière, l’irrigation, l’accès au financement et au marché, l’utilisation des nouvelles technologies y compris numériques seront au centre de nos préoccupations.

• La mise en place de petites unités de transformation et de conservation (produits agricoles, produits de l’élevage et de la pêche) notamment en Casamance.

• Le renouvellement et l’extension de l’infrastructure ferroviaire:
o Axe Dakar-Tambacounda-Kidira avec une déviation vers Ziguinchor en passant par les régions de Kolda et de Sédhiou
o Axe Dakar-Saint-Louis avec un prolongement vers Matam
o Maillage progressif du territoire par le développement de liens entre les différentes localités

• La refondation inclusive de la décentralisation avec un réaménagement consensuel des terroirs pour avoir des entités viables économiquement et dotées de toutes les infrastructures.

• La mise en place, dans les domaines culturel et sportif, de politiques permettant l’épanouissement individuel des citoyens sénégalais et l’éclosion de champions pouvant rivaliser avec les meilleurs mondiaux.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion