wade

Par rapport au débat sur le modèle et la couleur des fiches de collecte des parrainages qui a été soulevé, le Pds, à travers un communiqué, tire sur la sonnette d’alarme et alerte.

Toujours selon ce même communiqué, le candidat Karim Wade aurait déjà collecté cinq fois le nombre de parrain initialement exigé par la loi.

Voici le communiqué reçu par notre rédaction…

Le Parti Démocratique Sénégalais informe l’opinion nationale et internationale qu’il n’acceptera aucune forme d’intimidation et de pression de la part de Macky Sall et de son ministre de l’intérieur surnommé par les populations « Ali Ndioutch Ndiatch ».

Face à l’extraordinaire engouement autour des parrainages en faveur du candidat Karim Wade, qui a quintuplé, en seulement 10 jours, le quota plafond exigé par la loi électorale, cet inepte gouvernement de Macky Sall panique. En effet, Macky Sall et son ministre de l’intérieur aidés par leur médias inféodés, tentent d’intimider le pds et son candidat, ou, à défaut, d’intoxiquer le peuple en convoquant cette fois-ci un ridicule débat sur les couleurs de fiches du candida Karim Wade.

Nous rappelons aux Sénégalais, aux observateurs de la communauté internationale, qu’en réalité les nouvelles modalités du Code électoral qui sont précisées par l’arrêté du ministre de l’intérieur n° 20025 en date du 23 août 2018 fixant le modèle (format papier et électronique) de la fiche de collecte de parrainages, ont édicté spécifiquement et très clairement le format, la dimension, les rubriques, et les informations exigées. Il est énoncé expressément les mentions obligatoires de la fiche de collecte des parrainages.

Le parti démocratique Sénégalais, avec ses experts en droit électoral, s’était longuement penché sur tous les aspects de cette loi sur le parrainage afin de respecter scrupuleusement toutes les exigences, autonymies et recommandations de la loi électorale.

L’arrêté ministériel numéro 20025 du 23 Août 2018 fixant le modèle de la fiche de collecte dit exactement ceci :

« Article premier: La fiche de collecte des parrainages de candidature en vue de l’élection présidentielle du 24 février 2019 est de format 21 x 29,7cm (A4), conformément en modèle joint en annexe du présent arrêté.

Art.2 – Les rubriques de la fiche de collecte des parrainages sont fixées ainsi qu’il suit :

– 1 ) : prénoms et noms du candidat, région de collecte ou représentation diplomatique ;

– 2) : sept (7) colonnes qui renseignent sur l’identité du parrain portant sur : ordre numérotation, prénom(s), nom, le numéro de la carte d’électeur, le numéro de dix-sept (17) caractères de la carte d’identité CEDEAO, la circonscription électorale d’inscription et la signature ;

– 3 ) : prénom (s) et nom du collecteur , numéro de sa carte d’électeur, date de collecte ;

– 4 ) : prénom (s) et nom du délégué régional, numéro de sa carte d’électeur.

Toutes les mentions sont obligatoires. »

Comme tout le monde peut le constater, il n’y a pas d’équivoque possible quant aux dispositions de la loi. Parce que véritablement, nulle part, il n’est question de couleur et tonalités de fiches.

Nous convenons tous de l’affolement du régime au vu de cette exceptionnelle frénésie populaire autour de la candidature de Karim Wade, lorsqu’au même moment, les collecteurs pour le compte de Macky Sall sont chassés à coups de pierres par les populations qui ont fini de tourner le dos à ce régime inapte, incompétent, ignorant et surtout inexpérimenté.

Nous soulignons que le Parti Démocratique Sénégalais a participé à toutes les élections depuis 1978, dès lors, il est incontestable qu’il a une expérience certaine des élections, de leur organisation , ainsi que des lois et arrêtés connexes.

Par conséquent, nous demandons aux militantes et militants, aux responsables de mouvements de soutien, aux sympathisants et nombreux parrains de Karim Wade de faire fi des sorties loufoques d’une administration et d’un ministre vassalisés à l’Apr, parti du Président Macky Sall , et de continuer leur campagne de collecte avec la même effervescence.

Nous les appelons à la sérénité quant à cette ignoble campagne d’instrumentalisation des masses, qui ne se base sur aucun fondement juridique.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion