19f2f64_TOPTW904_POLITICS-PAKISTAN-_0728_11

La décision a été prise à la suite de l’annonce, vendredi, de sa destitution par la Cour suprême après une enquête pour corruption.Il aura fallu plus d’un an. La Cour suprême du Pakistan a destitué le premier ministre Nawaz Sharif pour corruption, vendredi 28 juillet, après la publication, au printemps 2016, de documents du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca montrant que ses enfants détenaient des sociétés et des biens immobiliers par l’intermédiaire de holdings offshore.

Une commission d’enquête, nommée par la Cour suprême pakistanaise à la suite des « Panama papers », avait constaté une « importante disparité » entre les revenus de la famille Sharif et son train de vie. « Il n’est plus qualifié pour être un membre du Parlement honnête et il cesse d’exercer la fonction de premier ministre », a déclaré vendredi le juge Ejaz Afzal Khan, l’un des cinq magistrats appelés à se prononcer.

La Cour a également ordonné la prolongation d’une enquête sur la fortune du chef du gouvernement et de ses enfants. La presse pakistanaise spéculait, samedi matin, sur la nomination de son frère cadet, Shahbaz Sharif, au poste de premier ministre. Actuellement chef du gouvernement provincial du Pendjab, il doit cependant obtenir un siège au Parlement fédéral. Des élections pourraient donc être organisées dans une des circonscriptions d’ici quarante-cinq jours, et un premier ministre de transition pourrait être nommé.

 







Classés dans :

Cet article a été écrit par maimouna

Réactions

Donnez votre opinion