armée

En tant que sous-officier, je viens adresser ce message au peuple sénégalais et plus particulièrement à l’état du Sénégal, sous couvert d’anonymat pour cette fois-ci.  

L’arrestation du capitaine Dieye, qui avait auparavant démissionné, a réveillé un volcan de colère qui dormait chez les hommes de troupe depuis quelques décennies. Il faut aussi dire que la dissidence hautement courageuse du capitaine Mamadou Dieye, bien connu et soutenu par la majorité des hommes de troupe, nous a poussés à s’organiser pour dénoncer dans les jours à venir tout ce qui se passe dans l’armée nationale en contact avec la presse. Et s’il n’y a aucune mesure sérieuse de prise par l’état du Sénégal, les hommes de troupe n’excluent de passer à une autre étape plus concrète de cette contestation qui est loin de connaître son épilogue.  

En tant que sous-officier, en contact permanent avec des groupes de soldats contestataires dans la Grande Muette, je souhaite garder l’anonymat pour l’instant. Il faut noter que nous constituons le maillon le plus important en termes d’effectif dans l’armée. Nous signalons que le capitaine Mamadou Dieye n’est que la partie visible de l’iceberg qui s’est sacrifié pour les hommes de troupe et particulièrement pour le Sénégal en amorçant la révolte. Les hommes de troupe ne comptent pas le laisser seul dans cette lutte. Nous, hommes de troupe, effectuons le travail le plus éprouvant et risqué au quotidien ainsi qu’au péril de nos vies mais nous demeurons malgré ceci maltraités et abusés sur tous les plans et nos droits les plus basiques sont constamment bafoués par la hiérarchie militaire. Le cas du Caporal chef Ousseynou Fall (Classe 2005), ayant perdu un œil en servant l’armée nationale, qui est sorti récemment dans les médias en ligne en est aussi une preuve du fait que nos droits de militaire sont constamment violés. Le Caporal chef Fall a été libéré et mise à la retraite sans solde ni rien avec un œil en moins malgré sa famille à faire vivre. C’est indigne et inhumain.  

Nous soulignons aussi que depuis quelque temps des démissions massives sont opérées dans nos rangs à cause de cette injustice sociale ainsi que la mauvaise gestion de l’armée nationale par les hauts gradés de connivence qui sont pratiquement tous devenus des politiques masqués. 

Tous les avantages sont attribués aux officiers haut gradés. Tout en commençant par les indemnités, les primes, les stages à l’étranger, les évolutions dans la hiérarchie militaire, tout leur revient. Et les écarts d’avantages sont devenus énormes au fil des années. La vie sociale des hommes de troupe n’a pas beaucoup évolué et c’est pourtant les hommes de troupes qui sont les plus sacrifiés dans les foyers de tension pour défendre le Sénégal ainsi que lors des missions sur le plan international. Et en retour, c’est l’injustice, l’autoritarisme abusif, le manque de respect par les hauts gradés et certains officiers qui nous sont rétribués en retour alors que nous avons aussi des familles à faire vivre dignement en servant la Patrie, le Sénégal.  

Ce mouvement est en marche pour dénoncer et lutter contre l’indiscipline et la cupidité des colonels et généraux mais aussi celle des acteurs politiques qui ne se soucient guerre des basses couches des forces de défense et de sécurité du peuple sénégalais qui endossent l’armée nationale du Sénégal. »







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion