diarra

C’est dans le mimétisme intellectuel que l’Africain et particulièrement le Sénégalais, excelle le mieux. Et les amis avec qui j’ai eu cette discussion semblaient plus désemparés que Macky Sall sur son trône de Président à l’idée lugubre.
de ne plus à avoir de « Sauveur », avant même que je n’ai eu le temps d’exposer cette réflexion. Je leur réponds comment faisait-on avant l’avènement de la « République »? Donc lisez moi avant de juger et si à la fin tu as toujours des démangeaisons nostalgiques à retrouver tes messies républicains, alors je me déclarerai « fou heureux » n’agissant que sous emprises psychotiques.

Je pars du postulat inspiré de mes expériences de terrain, alors massifiant pour le compte de mon ex parti quand j’étais encore politique. La première question qui venait surtout de la part des intellectuels et politicos-engagés était « quelle est votre idéologie »? Je me rendais compte à la fois de l’écart référentiel entre nos coutumes, cultures et les fondements de notre système administratif. Comment exiger une telle absurdité puisqu’au final les chalands idéologiques pour lesquels ont glissera le bulletin de vote sont composés en leur sein à la fois de libéraux, marxiste, socialistes et de tous les « istes » possibles. Qu’Allah me préserve de cette morbidité ! La tâche s’annonça difficile pour déconstruire l’embrigadement idéologique que les siècles de port de tonneaux et de cicatrices physiques et intellectuelles avaient fini par causer. Comme si nous étions obligés, pour être crédible de confesser une opinion en « isme » inspirée du Maître Blanc à penser sans quoi le modèle ne serait pas viable.
Mon deuxième postulat est qu’aucun être humain ne mérite la responsabilité et le fardeau de devoir décider en lieu et place des millions d’autres personnes pour les activités courantes en matières de santé, éducation, etc.

D’où m’est venue l’allégorie de la caverne de Platon :
« Imaginez , des prisonniers dans une caverne souterraine, qui ont derrière eux un feu, et sont attachés d’une façon telle qu’ils ne puissent voir sur le mur d’en face, que les ombres de marionnettes manipulées au-dessus d’un mur situé dans leur dos ». Ils pensent qu’il n’y a rien d’autre à voir, que ces ombres sont réelles, car ils ont toujours connu ce monde. Ils ne sont pas malheureux. Le « prisonnier » africain n’est pas malheureux puisqu’il ignore l’existence même de la Liberté, n’est pas résigné non plus puisque de nature « enchaînée » et l’habitude en a fait un assimilé revendiqué à ne plus distinguer le bon de l’ivraie, les formes et le réel jusqu’à nier l’existence autre que #La_République comme système organisationnel !

Qu’est-ce qui se passerait si les prisonniers pouvaient se libérer? D’où le concept de #dög_tënk_yi apparaît à mes yeux comme une #Libération.

Le « Président de la République » est donc le premier goulot d’étranglement de cette « Réé biblique » suffocante, maltraitante, agonisant, élitiste oligarchique. Et au républo-réclacitrants je leur demande de me citer un seul pays africain développé avec cette organisation administrative ? Aucun Homme ne mérite la responsabilité de nommer les DG, PDG, PCA, ministres (*voire députés), les juges, magistrats, Directeurs d’école, d’Hôpitaux, d’audiovisuel, les généraux, les Directeurs de prison, la gestion des ressources naturelles, les contrats de pêche, etc. Aucun Homme n’est structurellement et physiologiquement pas préparé pour.

Il faut donc se libérer de ce carcan libéral qui n’est rien d’autre qu’une légalisation des gré à gré entre lobbies maçonniques et surtout nous n’aurons plus à être des déçus de WADE, de Macky, d’Idy, de Sonko, de FADA, de Bamba Dieye, de Khalifa Sall au je ne sais qui d’autre.. Ils n’auront plus à gérer des pressions de puissances économiques et politiques ni sociales.
Nous aurons une gestion collégiale.
Nous aurons 7 collèges de corps de métiers avec des représentant élus au suffrage universel par ses pairs.
Le conseil inter-ministériel remplacé par le conseil des représentant des collèges.
L’assemblée Nationale sera dissoute et l’Assemblée départementale remplacera le conseil départemental.
Chaque élu disposera d’un unique mandat non renouvelable et révocable à partir d’une période de stage de 12 mois.
Certains amis m’ont conseillés d’en faire un ouvrage…mais l’opacité du milieu universitaire et le clientélisme politique m’ont convaincu de le présenter directement au Décideur: Le citoyen.

 

Babacar Diarra







Classés dans :

Cet article a été écrit par Ajonews

Réactions

Donnez votre opinion