Les Plages de Dakar et sa Banlieue


Dakar_Goree_Plage

Dakar Les AlmadieS
Près du Club Med à Ngor. Cette plage est minuscule, à peine cent mètres, mais elle a l’avantage d’être ultra tranquille. Les sympathiques restaurants qui sont devant et les petites gargotes vous permettent de boire et de manger sans vous déplacer. Des locations de parasols et de matériel de plongée sont proposées. Elle est idéale pour les enfants du fait de la barrière de rochers qui la protège des vagues. Les adultes auront un peu de mal à nager et devront pour le faire se faufiler dans le chenal de pierres aménagé par les pêcheurs du coin. Super pour s’initier au masque et au tuba car les rochers abritent des milliers de poissons multicolores. En outre des épaves sont explorables pour les publics avertis à quelques centaines de mètres au large. Accès en taxi exclusivement ou à pieds à partir du village de Ngor…

Sunugal
C’est la plage privée du groupe Sunugal. C’est sans conteste la plage la plus propre, la plus sécurisée et la plus tranquille de toute la presqu’île du Cap Vert. Des centaines de tonnes de sable et de rochers ont été déplacées pour créer de vastes lagons d’eau claire où enfants et adultes peuvent se baigner sans risque de se piquer sur les oursins ou de s’abîmer les pieds sur des roches coupantes. Parasols et matelas de plage permettent aux clients de passer l’après-midi au soleil. Le restaurant et le bar Sunugal sont en outre des lieux très agréables où de nombreux Dakarois aiment à se détendre le week-end. Allez-y !

Le Virage
Du nom du restaurant construit devant, cette plage située entre Ngor et Yoff, non loin de l’aéroport est fréquentée par beaucoup de jeunes Sénégalais et d’Européens résidant dans les proches quartiers résidentiels. Les vagues énormes donnent des sensations extra tant aux baigneurs qu’aux surfeurs qui sont nombreux à la fréquenter. Il y a généralement assez peu de monde excepté les week-ends d’été. Vente de sandwiches et de boissons. Locations/vente/entretien de surf et bodyboard à proximité. Accès en bus, car rapide et taxi.

La Voile d’Or
Située non loin du centre-ville, dans la zone industrielle de Bel Air, la plage de la Voile d’Or doit subir hélas assez souvent les odeurs de l’usine d’azote toute proche. En outre, le dépôt de phosphate du port de Dakar amène certains jours des tonnes d’algues nauséabondes sur le sable. Malgré tout, cette plage privée est tranquille, sûre et propre. Entrée payante. Accès en taxi. Grande présence des militaires français du 23°BIMa mitoyen. Soirées organisées, bar, restaurant et location de bungalows.

Ouakam
Le village lébou bénéficie de deux plages agréables. Celle des Mamelles, très propre et peu fréquentée et le Lieu de Prière, près de la Mosquée, pleine d’oursins et de surfeurs… Accès en transport en commun, ligne Ngor et Yoff. A flanc de falaises ces deux baies naturelles sont les seules du pays qui offrent comme décor un joli relief. Les collines pelées des Mamelles, dont la plus grande, celle qui accueille le phare et domine la plage, offrent un paysage intéressant sur la presqu’île. Ceux qui viennent en voiture n’auront en outre aucun mal à se garer. On regrette toutefois que ce vieux con de président Wade (à prononcer « Maître Watt » avec l’air idiot) prive une fois de plus les Sénégalais de leur littoral en construisant à tout va d’ignobles bâtiments sur la plage des Mamelles.

Hann Plage
Jadis la plus belle du pays, cette plage bordée de cocotiers faisait la fierté du quartier résidentiel la bordant. Aujourd’hui, les pêcheurs du « village » de Yarakh y balancent les cadavres de poissons et les algues puantes dues aux phosphates stockés au port s’amassent et dégagent une odeur putride. Plus aucun baigneur. Puanteur absolue et danger létal maximal. Sans compter que face aux embouteillages devenus légendaires de Dakar, beaucoup de cars rapides et de voitures passent sur la route longeant la plage rendant ainsi ce lieu qui schlingue définitivement infréquentable.


Ngor-Village
C’est l’espace situé entre l’île de Ngor et le continent. La mer y est très calme et la plage sablonneuse. Jusqu’à récemment, c’était un vrai dépotoir. Les villageois s’en servaient comme décharge, les égouts de l’hôtel y atterrissaient (c’est encore le cas semble-t-il) et la marmaille ngoroise s’en servait de latrines. Résultat : odeurs infectes, étrons flottants et mauvaises fréquentations. Même les méduses n’osaient plus y aller. La situation s’est améliorée depuis le début des années 2000 et le civisme ngorois montre enfin le bout de son nez. La plage de Ngor retrouve chaque mois un peu plus de son attrait. L’été, cette plage jadis déserte est bondée. Les Ngorois sentant le bonne affaire font désormais payer l’accès (500CFA-0.75€ tout de même) ce qui est censé garantir la propreté des lieux. Il semble que ça marche. A noter : on peut toujours se baigner évidemment sur la petite plage de l’île de Ngor juste en face à laquelle vous pourrez accéder en pirogue (nombreuses navettes).

Plage de l’Anse Bernard
C’est la seule plage véritable du centre de Dakar. La plage historique du Plateau. Le président Ablaye Watt, vieux grabataire colérique et déconfit, entend « privatiser » la plage pour priver Dakar et les Dakarois d’un de leurs derniers îlots de paix, de repos et de silence. Un scandale de plus qui ne lui fait d’ailleurs par peur. Il a déjà commencé à ravager la plage des Mamelles à Ouakam (voir plus haut). Pourtant l’Anse Bernard, n’avait pas besoin de ce coup assassin : déjà amputée par deux hôtels installés de longue date, le reste du domaine public servait souvent de dépotoir au tout proche hôpital Aristide le Dantec et il n’était pas rare d’y retrouver des sacs de pansements et de seringues usagées. La nuit l’endroit est infréquentable car tous les trafics s’y déroulent. Au lieu d’organiser le vol de cette plage Ablaye Watt ferait donc mieux de la réhabiliter pour la mettre à la disposition du plus grand nombre.

Yoff
La plage de Yoff s’étend sur près de trois kilomètres. L’eau étant froide la moitié de l’année, vous n’y verrez de baigneurs que de mai à novembre. Elle est constituée de deux parties : la première est à Yoff Pêcheurs, en face de l’île. L’endroit est sûr car les vagues sont coupées par l’îlot de pierre. Mais c’est très très sale du fait de la proximité des pêcheurs et du marché. La seconde partie se trouve le long des quartiers résidentiels de Yoff-Djily Mbaye, Yoff Diamalaye et HLM Grand-Médine. Ici la plage est propre, et partout les loueurs de matelas et de paillotes vendant des boissons fraîches rendent le lieu convivial. En outre, cette plage est tellement grande qu’on ne se marche jamais dessus. Hélas, c’est la plus dangereuse de la capitale du fait du phénomène de barre. Prenez donc gare en cas de grandes vagues et préf2rez vous baignez à marée montante. Accès en transport en commun.

Plage de Gorée
L’eau y est d’une clarté absolue et pouvoir se baigner loin des voitures et du bruit tout en apercevant au loin les immeubles et l’agitation de Dakar est un véritable plaisir qui vaut de prendre la chaloupe pour se rendre à Gorée (surtout en été). L’eau y est toujours un peu plus froide que sur le littoral mais il n’y a presque jamais de vagues puisqu’elles sont coupées par la baie et les digues. Parfait donc pour les nombreux enfants qui peuvent s’y baigner en toute sécurité. La plage de Gorée est d’ailleurs avant tout une plage populaire rarement bondée mais toujours animée où il fait bon s’allonger et se détendre. Quelques maquis, restaurants et bars permettent de faire un pause à l’ombre et de casser la croûte. Ceux qui passeront quelques jours dans un hôtel de l’île ou compte rester une journée complète à Gorée pourront sérieusement envisager quelques heures de baignade.

Mais aussi
Deux hôtels de Ngor-Almadies, le Club Med et le Méridien Président, possèdent des plages privées qui ne sont pas complètement indignes et auxquelles on peut accéder en étant « un peu » client…







Classés dans :,

Cet article a été écrit par Ajonews

Réactions

Donnez votre opinion