Les dangers du parrainage


parrainage

Niveau 1

S’il faut 1% du fichier il faudra réunir au moins 70 000 signatures. Et pour avoir une marge de sécurité il faut en trouver 100 000. Peu de partis en auront la capacité et je parle des grands partis. On peut avoir 500 000 électeurs comme le PDS et avoir des difficultés à trouver 100 000 signatures. Je rappelle que lors des législatives seules trois listes de l’opposition ( PDS, Mankko et PUR) ont dépassé la barre des 70 000 voix. Le parrainage éliminera de gros candidats sans que le pouvoir n’ait besoin d’invalider des signatures.

Niveau 2

Le pouvoir aura la latitude d’invalider les signatures qu’il voudra avec le conseil constitutionnel et éliminer les candidats qu’il lui plaira.
Le recours ne sera d’aucun secours car il ne faudra pas compter sur la cour suprême.

Niveau 3

Une fois les listes déposées, le candidat Macky Sall aura une base de données des électeurs qui lui sont défavorables. A supposer que 10 candidats déposent chacun 100 000 signatures, Macky Sall disposera de la liste d’un million d’électeurs qui ne voteront pas pour lui. Il aura la carte des votes de l’opposition. Empêcher au moins la moitié de ces électeurs de voter sera un jeu d’enfant.

Conclusion: avec le parrainage adieu l’alternance au Sénégal.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion