20180910_175358

Le projet « 50 millions de femmes ont la parole », une initiative de la CEDEAO, en partenariat avec la Bad, de la Comesa et l’EAC, lancée depuis 2017 à travers la création d’une plateforme technologique visant à atteindre 50 millions de femmes africaines, vient d’être lancé au Sénégal.

Cette plateforme régionale est une opportunité de « recueillir d’importantes statistiques sur l’inclusion financière dans la sous-région ».

Selon un récent rapport de la Banque Mondiale, 70% des PME détenus par les femmes dans les pays en développement ne bénéficient pas ou pas suffisamment des services qu’offrent les institutions financières, d’où un déficit de financement de 285 milliards de dollars.

Entres contraintes à l’entreprenariat femmes et à l’autonomisation des femmes qui sont à l’origine de la création de « ce projet qui vise à faciliter l’autonomisation des femmes à travers la création d’une plateforme virtuelle pour le réseautage et le partage d’informations dans le but d’améliorer leur capacité d’accès à l’information financière et non financière », a précisé Dr Jagne qui indique par ailleurs que « le projet s’inscrit en droite ligne de l’agenda 2063 de l’Union Africaine et des buts des ODD des Nations-Unies », à en croire la Commissaire aux affaires sociales et Genre de la Commission de la Cedeao, Dr Siga Fatma Jagne, que la « plateforme « 50 millions de femmes ont la parole » a été lancé en 2017″.

Non sans avoir saluer les efforts faits par le Sénégal dans ce sens et revenir sur les principales missions assignées aux membre de l’équipe-pays de mise en œuvre du projet « 50 millions de femmes ont la parole ».

Vidéo: Ndeye Saly Diop Dieng, Ministre de la Femme, de la Famille et du Genre à la cérémonie de lancement et d’installation de l’équipe-pays pour la mise en oeuvre dudit projet…







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion