c3cdb8b_26816-c2htae.v6n3eah5mi

Plus haut responsable catholique du pays, George Pell avait été interrogé à Rome par la police à la fin de 2016. Les faits présumés remontent aux années 1970, 1980 et 1990.Le cardinal George Pell, « ministre de l’économie » du Vatican, l’un des plus hauts responsables de l’Eglise catholique, a été inculpé, jeudi 29 juin, en Australie, pour abus sexuels. Jeudi matin, à Rome, le numéro trois du Vatican a rejeté ces imputations. « Je suis innocent, ces accusations sont fausses, a-t-il déclaré devant la presse. Elles renforcent ma détermination et les procédures pénales m’offrent la possibilité de laver mon nom et de retourner ensuite à Rome pour travailler. » Un porte-parole du Vatican a indiqué que le pape François a octroyé au cardinal, comme il le lui avait demandé, une « disponibilité » afin qu’il puisse se rendre en Australie pour se défendre devant la justice. Cet homme âgé de 76 ans doit comparaître devant le tribunal de Melbourne, le 18 juillet.

Les faits en cause seraient anciens, selon la police, qui a donné très peu de détails. « Le cardinal Pell doit répondre à de multiples accusations liées à des crimes sexuels anciens », a déclaré lors d’une conférence de presse le commissaire adjoint de la police de l’Etat de Victoria, Shane Patton. Il y a « de multiples plaignants ». Ce responsable de la police n’a cependant pas donné davantage de précisions, en particulier sur le caractère pédophile de ces crimes, et a refusé de répondre aux questions des journalistes afin de respecter la procédure judiciaire.

 







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion