tabac

« La nocivité du tabac sur le marché est plus forte que celle produite en Europe, dans la Confédération helvète plus précisément », s’est offusqué Moustapha Gaye, le président de la Ligue sénégalaise de lutte contre le tabac (Listab).

Ainsi, il interpelle l’Etat du Sénégal « pour une application rigoureuse de la loi 2014-14 du 28 mars 2014 en ses articles 4 et 5 afin de surveiller la composition et les émissions sur les produits du tabac ».

Selon un rapport de l’Ong Public Eye qui est arrivé à la conclusion que « les cigarettes fabriquées sur le sol helvétique et vendues en Afrique sont bien plus forte, plus addictives et plus toxiques que celle que l’on trouve en Suisse ou en France ».

D’autres études de scientifiques de scientifiques comme Jacques Cornuz, directeur de la Policlinique médicale universitaire de Lausanne, épidémiologiste et spécialiste du tabac sont arrivés aussi à la même conclusion.

Assez pour pousser la Listab, dans un communiqué, de se demander, « pourquoi les marlboro vendues au Sénégal,contiennent-elles plus de goudron que celles fumées en Suisse ? ».

« Il y’a donc des défaillances sur des contrôles qui devraient être fait à plusieurs niveaux, mais aussi et surtout sur le laxisme coupable de la suisse qui à cause d’un système volontairement complaisant avec l’industrie du tabac laisse produire sur son territoire un produit dont les effets sont scientifiquement certifiés comme doublement mortels ».







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion