ousmane-sonko_0061

« Tous ceux qui ont dirigé le Sénégal depuis l’indépendance à nos jours, méritent d’être fusillés sans que cela n’entraine aucun pêché ». Telle la fatwa émise par un candidat à la présidentielle que d’aucuns accusait déjà d’être un élément de Daéch ! Pourtant, nous avons été parmi ceux qui condamnaient les propos d’Ahmed Khalifa Niasse, mais au vu de ces graves et irresponsables déclarations, on est tenté de se demander : quelle est la véritable idéologie du candidat de Pasteef ?

La fatwa qui révèle le vrai visage d’Ousmane Sonko

Dire que « fusiller Senghor, Diouf, Wade et Macky Sall, ne serait pas un pêché », nous parait inacceptable dans une démocratie, comme celle du Sénégal. Une telle déclaration ressemble effectivement à une Fatwad’Aboubakr El Baghdadi de Daéch ou d’Abubakr Shekau de Boko Haram. Que celui qui la dit rassemble dans les rangs de son parti, tous les barbus que compte le Sénégal et qu’on le taxe ouvertement d’appartenir à des mouvements jihadistes, cela ne nous inspire guère confiance. Un jeune qui prétend « bâtir » le pays sur les cadavres de ceux qui l’ont mis sur les rails de l’indépendance et du développement, n’est point le dirigeant qu’il nous faut. En vérité, certains hommes politiques avaient très tôt décelé chez Ousmane Sonko des attitudes d’arrogance et des comportements d’un homme suffisant, irrespectueux et revanchard. Sa récente déclaration, est venue corroborer de tels jugements que nous avions considérés, au début comme des préjugés venant de ses adversaires politiques. Cet homme, qui dit avoir provoqué le pouvoir pour se faire radier de son poste d’inspecteur du Trésor, ne renvoie pas à la jeunesse, l’image d’un démocrate-patriote, malgré l’appellation prétentieuse qu’il se donne « Pasteef, les patriotes ». Cela me rappelle, un candidat à la présidentielle des années passées, qui avait choisi comme devise : » Mains blanches- Boroom lokho you sétyi ». A la fin des élections, il était poursuivi et condamné du délit d’escroquerie. Ousmane Sonko, n’est-il pas un escroc politique d’un autre genre ?

AMINA SAKHO
Présidente du Mouvement Karim Président







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion