La Boutique au Sénégal


Boutique

La boutique est un endroit de 8 voire 9m² que l’on trouve partout au Sénégal surtout sur les coins du quartier de Dakar. Contrairement en Europe ou les achats se font en gros, beaucoup de boutiquiers sénégalais vendent les marchandises en détail, mais aussi en demi gros. Au moment ou beaucoup de personne pensent que la boutique apporte beaucoup d’argent, Mamadou Wouri Diallo le boutiquier, ressortissant  Guinéen pense le contraire car selon lui, c’est parce qu’ils n’ont pas le choix :  « nous préférons vendre à la boutique que de rester sans rein faire parce que nous sommes venus ici pour travailler, mais une boutique qui t’appartient pas  n’est pas du tout rentable car  un mois sur deux fins du mois tu travailles pour les services d’hygiènes, ils te taxent beaucoup d’argent dont tu es obligé de payer sinon ils ferment ta boutique et repartent avec ta clé. Le mois à suivre c’est le tour des contrôleurs de prix sans même envoyer de l’argent à ta famille qui  compte beaucoup sur toi, mais aussi de payer les loyers, les factures de l’eau et de l’électricité en pensant que le patron doit venir pour faire un inventaire et   récupérer sa part ».

Thierno le patron, quant à lui a les idées que Mamadou Wouri Diallo. « On ne peut pas rester sans rien faire mais tout le monde sait que la boutique n’a pas de l’argent mais c juste pour satisfaire ses besoins et pas plus, parce que tu peux faire inventaire chaque 3mois mais tu n’as que 100000 à 150000F Cfa pendant ces 3mois tu sais bien que c’est dure mais on se débrouille avec ». Samba Ly le gérant de sa propre boutique à des idées contraire que celles de Mamadou et Thierno, « je Sante en laisse dans sa boutique car je reste responsable en cas de faillite sans reproché a personne, je peux envoyer de l’argent a tout moment que sa famille aurai du besoin de l’argent sans même attendre la fin du moi. Je règle tout ses besoin a chaque fois qu’il a envie de le faire sans attendre personne donc je dépends à personne je suis vraiment a laisse ».

Adama Dia lui, appuis sur les dettes et le banditisme qu’il rencontre a chaque fois. Après ses propos, «beaucoup de personnes font le semblant d’être ton client alors qu’ils sont que des vagabonds parce que le début, ils viennent avec de grosses sommes achètent quelle que choses et laissent la monnaie a la boutique pour prendre peut a peut et a la suite commence à emprunter, après avoir une grosse dette à la boutique se déménage ailleurs avec ton argent et tu ne le verras plus jamais.

Les autres pensent tout leurs temps à trafiquer ton crédit de seddo ou même de venir demander de la marchandise et de demander la monnaie sans même apporter de l’argent. Il est vraiment difficile de vendre une boutique dans la ville, je suis seul dans la boutique je réveil très tôt le matin et me couche un peut plus tard dans la nuit.




Réactions

Donnez votre opinion