expo sokhna diaara

C’est ce week-end qui va se tenir la 2éme édition des Journées Jaaratullah organisées par l’Union des femmes Mourides qui se veut un cadre unitaire de réflexion et d’action des femmes mourides, avec une exposition sous le thème « Femmes et Coran dans le temps: l’Institut Jaaratullah Mariam, le « buisson ardent ». Les Journées Jaaratullah se dérouleront en deux jours, le 18, la « Journée Al Qur’aanul Karim », à la place du Souvenir africain et le 19, la « Journée jukkel Maam Jaara » qui aura lieu au Grand Théâtre.

Ces journées qui seront marquées par le récital de 33 Corans par des femmes seront aussi une occasion pour les organisatrices de passer en revue toutes les problématique engageant les femmes Mourides à travers des panels qui se dérouleront en présence de grands intellectuels et chercheurs venus d’horizons divers.

Proposer des solutions durables aux préoccupations des femmes face à un monde en perpétuelle mutation et marqué par une crise des valeurs et de références, est l’un des objectif de ces femmes qui se veulent des boucliers contre les anti-valeurs en mettant en exergue l’œuvre de Sokhna Diarra, et plus largement sur les filles de Serigne Touba à l’instar des deux Sokhna May.

Pour rappel, l’Union Jaaratullah des Femmes Mourides est une association sénégalaise aspirant à fédérer les femmes mourides du monde entier (Dahira; bonne volontés etc.) en vue de renforcer le rôle important et multiforme que la femme mouride se doit de jouer dans l’islam et dans le monde moderne. La mise en place de cette entité fédérative et assez innovante se justifie d’autant plus au vu des problèmes qu’ont jusque ici rencontrés ces Dahiras et organisations féminines traditionnelles pour jouer pleinement le rôle éducatif, culturel et socioéconomique qui devrait être légitiment le leur.

 

Mounass Makoar







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion