lp-karim-wade

Karim Wade est le candidat du Parti démocratique sénégalais (Pds), à la présidentielle du 24 février 2019. Ayant choisi de déposer une demande d’inscription sur les listes à l’Ambassade du Sénégal au Koweit pendant la phase de révision exceptionnelle listes électorales du 1er mars au 30 avril 2018, M. Wade vient de voir sa demande rejetée.

Même si tout ne semble pas perdu pour le candidat du Pds qui dispose de quinze jours pour faire une réclamation au niveau du consul du Koweit où il s’était inscrit, l’on se poserait des questions.

Pourquoi un tel rejet ? Qu’est ce qui motive la décision prise par les services du ministère chargé des élections ?

La réponse est à cherchée dans l’article L. 31 du Code électoral qui stipule,

Ne doivent pas être inscrits sur la liste électorale:

1. les individus condamnés pour crime ;
2. ceux condamnés à une peine d’emprisonnement sans sursis ou à une peine d’emprisonnement avec sursis
d’une durée supérieure à un mois, assortie ou non d’une amende, pour l’un des délits suivants : vol, escroquerie,
abus de confiance, trafic de stupéfiants, détournement et soustraction commis par les agents publics, corruption
et trafic d’influence, contrefaçon et en général pour l’un des délits passibles d’une peine supérieure à cinq (05)
ans d’emprisonnement ;
3. ceux condamnés à plus de trois (03) mois d’emprisonnement sans sursis ou à une peine d’emprisonnement
d’une durée supérieure à six (6) mois avec sursis, pour un délit autre que ceux énumérés au deuxièmement
ci-dessus sous réserve des dispositions de l’article L.30 ;
4. ceux qui sont en état de contumace ;
5. les faillis non réhabilités dont la faillite a été déclarée soit par les tribunaux sénégalais, soit par un jugement
rendu à l’étranger et exécutoire au Sénégal ;
6. ceux contre qui l’interdiction du droit de voter a été prononcée par une juridiction pénale de droit commun ;
7. les incapables majeurs.

 







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion