hapsatou-sy-jpg_5589393_1250x625

La chroniqueuse ne reviendra finalement pas dans l’émission de C8.

Hapsatou Sy ne reviendra pas dans « Les Terriens du dimanche ». Selon un communiqué de C8, la chroniqueuse a pris la décision de quitter l’émission dominicale présentée par Thierry Ardisson. « La direction de C8 maintient sa confiance à Hapsatou Sy et réfléchit avec elle à des projets au sein de la chaîne« , précise le communiqué.

« J’irai jusqu’au bout quelles que soient les conséquences »

Cette décision fait suite à la publication mardi par Hapsatou Sy sur son compte Instagram, d’images des « Terriens du dimanche » non-diffusées sur l’antenne de C8, et visiblement captées clandestinement dans les coulisses de l’enregistrement de l’émission, jeudi 13 septembre.

 Invité ce jour-là, Eric Zemmour a eu un échange particulièrement vif avec Hapsatou Sy sur le prénom que lui ont donné ses parents. Craignant que les propos du polémiste ne tombe sous le coup de la loi, C8 a finalement décidé de ne pas diffuser la séquence dimanche 16 septembre, écoutant ainsi les recommandations de son service juridique.

Découvrant ce coup de ciseau, Hapsatou Sy a fait part de son malaise dès dimanche soir sur Twitter. « Très affectée par la violence de la scène que j’ai eu à vivre et que vous n’avez pas vue ce soir, je réfléchis à quitter l’émission« , a-t-elle immédiatement annoncé sur le réseau social, avant d’assurer, toujours sur le réseau social : « Il ne gagnera pas cette fois. j’ai tous les éléments en ma possession. Il ne s’en sortira pas indemne. Et pour mes parents et mon identité insultés ce soir, j’irai jusqu’au bout quelles que soient les conséquences. A bon entendeur« .

 « Si Hapsatou Sy souhaite quitter ‘Les Terriens du dimanche’, qu’elle nous en informe rapidement« , ont réagi dès le lendemain via un communiqué laconique, les deux co-producteurs de l’émission, Thierry Ardisson et Stéphane Simon. Utilisant toujours Twitter, Hapsatou Sy a répondu lundi, s’en prenant à Thierry Ardisson : « Très étonnée… je travaille avec Thierry depuis plus d’un an. Il me connaît et connaît mon numéro… je suis très affectée par son silence depuis jeudi et ce communiqué, et j’en prends acte. Mais bon, pas grave. Ce n’est rien face à la violence de ce que je vis« , a-t-elle écrit.

« Bad buzz complètement nul »

Mardi matin, Thierry Ardisson a pour la première fois évoqué le cas Hapsatou Sy sur CNews. Disant comprendre « l’émotion d’Hapsatou » et être « désolé » par cette affaire, il a révélé dans le même temps que le patron de C8, Franck Appietto, tout comme le co-producteur des « Terriens », Stéphane Simon, ont cherché à joindre à de très nombreuses reprises Hapsatou Sy pendant le week-end, sans succès. « Elle s’étale sur Twitter pour faire un bad buzz complètement nul« , a regretté l’animateur des « Terriens du Dimanche », soulignant qu’elle était soumise par contrat à un « devoir de réserve« .

Concernant son avenir au sein de l’émission dominicale, Thierry Ardisson a annoncé qu’un courrier lui a été envoyé mardi pour connaître sa décision. Il a estimé que c’est un choix qui appartient à la chroniqueuse. « Si elle ne revient pas dans l’émission, elle ne revient pas« , a-t-il déclaré, dans la même lignée que le communiqué publié lundi par Télé Paris, la boîte de production de l’émission. « Si elle souhaite quitter l’émission, il faut qu’elle en informe rapidement Thierry Ardisson ou Stéphane Simon« , pouvait-on lire.

« Le risque de perdre mon boulot »

Quelques minutes plus tard, sur Instagram, Hapsatou Sy a réagi en dévoilant deux extraits vidéo non-diffusés à l’antenne, dans lesquels on peut voir notamment l’essayiste lui lancer : « C’est votre prénom qui est une insulte à la France !« . La chroniqueuse a assuré ne pas partir en guerre contre C8 mais être « éprouvée par l’incident » qui l’oppose au polémiste. « Je vais affronter Eric Zemmour et je vais aller jusqu’au bout, a-t-elle promis, consciente qu’elle « prend le risque de perdre (son) boulot« . Dans un tweet publié après les propos de Thierry Ardisson sur CNews, Hapsatou Sy a adopté un ton carrément menaçant : « A ce jeu là, tu vas perdre. Je n’aime pas le mensonge. Là, c’est une bombe que je vais lâcher ! Je n’ai pas peur« . La suite au prochain épisode…







Classés dans :

Cet article a été écrit par Ajonews

Réactions

Donnez votre opinion