manif

« Servitude, non !/ Nous voulons être des hommes libres !/Un appel est lancé/ [Un million de voix] font écho. / Pour changer le destin/ il faut détruire ces arènes abominables/ et clouer au pilori / ceux qui jouent avec la vie des autres », Ai Qing
Jusqu’ à quand enfin, Macky Sall, abuseras-tu de la patience de ton peuple ? Combien de temps encore le peuple continuera-t-il de subir ta violence brute ? Jusqu’où t’emportera ta soif effrénée de pouvoir personnel, ta soif insatiable de domination, ta soif aveugle et suicidaire d’un second mandat ? Rien ne te déconcerte plus. Même pas la clameur du peuple qui t’a défendu lorsque tu as subi un jour l’injustice d’Abdoulaye Wade. Tu as décidé de fermer les yeux et les oreilles pour ne pas entendre la voix plaignante de tes nombreuses victimes qui croupissent dans les prisons. Tu as décidé de piétiner la décision des juridictions internationales qui ont demandé la libération de Khalifa Sall. Ta bouche de fer et ton cœur de plomb menacent d’éteindre la lumière de la justice et de la liberté dans ce pays où des hommes et des femmes ont fait le sacrifice suprême pour défendre la dignité et la liberté du peuple. Tu t’en tiens à ton projet démoniaque : un second mandat ou le déluge. Ta gouvernance vire au cauchemardesque et plonge le pays dans l’obscurité immense et dans un océan de désolation. Il y a trop d’injustices au Sénégal. Le peuple doit arrêter la forfaiture permanente.
Pourtant tu as hérité d’un pays démocratique que tu veux aujourd’hui transformer en une odieuse dictature. Tu veux nous enfermer dans une cellule de pourriture et de violence. Ton entreprise de liquidation de tes adversaires politique en utilisant les institutions heurte toutes les consciences honnêtes et saines. Tu as érigé la violence et l’injustice en mode de gouvernance politique.
Tous les dictateurs usent de la peur et de la violence pour réduire leur peuple au silence et à la servitude. Mais ils oublient que la volonté populaire est mille fois plus puissante que la force de leurs polices et gendarmeries réunies. Macky Sall est un dictateur de la pire espèce. Le peuple gagne toujours à la fin devant les dictateurs. C’est une vieille leçon de l’Histoire. Les oppresseurs et les félons trembleront toujours devant la lumière de la raison. C’est pourquoi, Forces démocratiques du Sénégal (FDS) appelle le peuple à la résistance pour défendre la dignité humaine. C’est la dignité qui est au cœur du présent combat de notre peuple. Nous devons libérer par tous les moyens les otages politiques qui croupissent de manière arbitraire et injuste dans les geôles de Macky Sall.
Macky Sall instrumentalise la justice de notre pays pour éliminer ses adversaires politiques. Aujourd’hui, il refuse d’appliquer la décision de la Cour de justice de la Cedeao qui a demandé la libération immédiate de Khalifa Sall. Par conséquent, Khalifa Sall est devenu un otage politique entre les mains de Macky Sall. La Cour d’appel de Demba Kandji doit être dissoute. Elle n’est plus légitime, parce qu’elle est incapable de rendre un verdict équitable. Nous n’avons aucune obligation d’obéir à des juridictions injustes. La justice est rendue au nom de Macky Sall et de son clan politique et non au nom du peuple. C’est la vilénie qui gouverne notre pays. Il ne reste plus qu’à Ismaila Madior Fall de proposer une révision constitutionnelle qui ferait de Macky Sall le seul citoyen sénégalais qui a le droit de se présenter à l’élection présidentielle. Ainsi, il serait élu président à vie.
L’administration est aussi instrumentalisée à des fins politiciennes. Elle a radié le nom de Karim Wade des listes électorales sur recommandation d’Aly Ngouille Ndiaye. Macky Sall a fait Karim Wade est un exilé politique. Nous ne vivons plus dans un Etat de droit qui protège les droits fondamentaux des citoyens. Nous sommes dans un Etat hors-la-loi, un Etat agresseur qui piétine les libertés fondamentales des citoyens. Seule la mobilisation pourra désormais libérer Khalifa Sall. Il faut clouer au pilori Macky Sall. Car, il joue avec la vie de ses concitoyens. Les Forces démocratiques du Sénégal (FDS) demandent l’exclusion du Sénégal de la Cedeao pour refus d’appliquer une décision communautaire. Le Sénégal doit respecter les traités internationaux auxquels il a souverainement souscrit.
FDS lance une grande campagne de mobilisation d’un million de citoyens dans les rues de Dakar pour ouvrir les prisons afin de libérer les otages politiques et ouvrir les frontières pour le retour au pays des exilés politiques. Macky Sall ne peut pas réduire tout le peuple au silence. Nous indiquerons concrètement au peuple dans les prochains jours le comportement à adopter. Il nous faut du courage et de l’audace pour mettre fin au règne de l’injustice.
Un million de citoyens dans la rue !
Vive la révolution !







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion