MALICK SALL

Me Malick Sall, avocat à la Cour depuis 1982, allié au Président Macky Sall, se définit comme un militant du développement à la base. Cet homme a, à son actif, plusieurs réalisations dont une mutuelle de santé pour les populations de son terroir de Danthiady dans le Fouta. Il compte «mouiller le maillot pour le triomphe du camp présidentiel» aux élections législatives.

Me, êtes-vous militant de l’Apr ?
Je ne suis militant d’aucun parti. Je ne suis pas disposé à aller tout de suite dans un parti politique. Mais j’ai quand même décidé de soutenir le Président de la République.

Vous vous étiez engagé lors de la campagne référendaire de l’année dernière pour la victoire du Oui dans votre fief. Le jeu en valait-il la chandelle? 
Je ne pouvais pas ne pas mouiller le maillot d’autant plus que j’avais déjà très tôt compris l’enjeu de ce référendum. Il y avait une volonté manifeste de la part de certaines personnes de faire en sorte que le Président Macky Sall ne puisse pas terminer son mandat de 7 ans. Si nous ne nous étions pas mobilisés massivement pour convaincre les populations à voter pour le Oui, les partisans du Non auraient pris le dessus.

Le Président se rend prochainement dans votre  Fouta natal. Quel accueil comptez-vous lui réserver? 
Nous comptons réserver au Président Macky Sall un accueil exceptionnel et mémorable. Il faut que cet accueil rentre dans les annales de l’histoire. Mes différentes équipes sont déjà en ordre de bataille pour relever le pari de la mobilisation.

Croyez vous que vous pouvez atteindre cet objectif quand on sait que les responsables de l’Apr sont divisés notamment dans votre département ?
Je n’ai aucun souci là-dessus. Je suis même convaincu que tous les leaders politiques du Fouta vont faire bloc pour réserver un accueil sans précédent au président de la République. Je peux vous assurer que l’accueil du Président sera à la hauteur de l’événement.

Le Président Macky Sall se rend au Fouta entre autres, pour le lancement des travaux du tronçon Ndioum-Ourossogui-Bakel-Kidiera. Que représente pour vous cette route ?
Cette route, à l’heure actuelle, est un véritable calvaire. C’est un casse-tête pour toutes les populations du Fouta. C’est aussi une vieille doléance. Il est heureux de constater que le Président l’ait compris. C’est d’autant plus rassurant que c’est lui-même qui vient en personne poser la première pierre du futur chantier.

Quelle est votre stratégie pour booster le taux d’inscription sur les listes électorales dans votre fief ? 
Je suis en train d’occuper le terrain pour expliquer aux populations de Danthiady, de Ogo et de tout le département de Matam, l’intérêt pour elles d’aller s’inscrire sur les listes électorales pour l’obtention de leur carte d’identité biométrique qui fait également office de carte d’électeur. La volonté d’aider le Président Macky Sall est manifeste. Mais les populations ne comprennent toujours pas que la seule façon d’aider le Président, est de détenir une carte d’électeur. Les populations du Fouta ne supporteraient pas que le Président Macky Sall ne soit pas réélu.
Sous cet éclairage, nous avons la certitude que les populations iront s’inscrire massivement.

Vous avez récemment porté sur les fonts baptismaux une mutuelle de santé destinée aux populations de votre localité. Pourquoi, une telle initiative ? 
Le Président a très tôt compris qu’il ne pouvait pas y avoir d’émergence sans la santé. C’est pourquoi il a mis en place la Couverture maladie universelle  (Cmu) qui prend en charge une partie des frais d’hospitalisation ainsi que les frais liés à l’achat de médicaments. Et justement, pour accompagner cette Cmu, j’ai estimé qu’il fallait créer une mutuelle de santé pour les populations de mon village ainsi que celles de la commune de Ogo. Cette mutuelle permet de se soigner gratuitement. Donc, ce que la Cmu ne couvre pas, est pris en charge par la mutuelle. Les membres de cette mutuelle peuvent aller dans les hôpitaux, se faire hospitaliser où aller à la pharmacie prendre des médicaments sans bourse délier.

Comment comptez-vous accompagner le Président dans la perspective des prochaines échéances électorales ?
Je compte m’investir pour les législatives pour que le Président Macky Sall puisse avoir une majorité confortable à la prochaine législature. Sans une majorité à l’Assemblée nationale, il sera impossible au Président de gouverner. Il est donc vital qu’il dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale. Bien attendu, je vais également m’investir pleinement pour que le Président soit réélu en 2019.

L’opposition peut-elle inquiéter la mouvance présidentielle à ces joutes électorales ? 
Non. Pas du tout. Elle n’est même pas prête pour les législatives encore moins pour la présidentielle. Et ça, l’opposition à la pudeur de le dire. C’est ce qui explique sans doute sa fébrilité et son agitation.

Comment appréciez-vous la récente démission du juge Dème du Conseil supérieur de la magistrature ? 
En démissionnant avec éclat, alors qu’il est soumis à une certaine obligation de réserve, il a jeté l’opprobre sur tous ses collègues. La sortie du juge Ibrahima Dème peut être dommageable pour l’État. Au moment où l’on découvre le pétrole au Sénégal, au moment où les investisseurs font le pied de grue à nos portes, ce genre de sortie est extrêmement négatif. Dire que la justice sénégalaise est pourrie alors qu’elle regorge de magistrats talentueux, n’est pas juste. Le reproche que je fais au juge Dème, ce n’est pas d’avoir démissionné, mais d’avoir entouré sa démission de tout ce brouhaha.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion