IMG-20170403-WA0000

Comme le disait Frantz Fanon, « Chaque génération a une mission, il lui appartient de la  remplir ou de la  trahir ».Celle du jeunes leader de Alliances pour sa localité, c’est de contribuer au développement de Nioro à travers son mouvement, Agir pour. Loin des meetings, folklore et autres rassemblements qui n’ont de soubassement que futiles et sans importance, Mamadou Seck et son mouvement préfèrent les actions concrètes qui ont des finalités heureuses pour la population de sa localité, comme il aime l’appeler, Nioro du Rip.  La « politique au service du développement » comme il le dit si bien. Dans cet entretien accordé à notre rédaction, Mamadou Seck revient sur le contexte de création de son mouvement, ses actions à Nioro ainsi que les projections en tant que mouvement politique, mais surtout de développement.

ENTRETIEN…

Mamadou Seck, vous êtes le Président du mouvement politique Alliances pour sa localité, est-ce que vous pouvez vous présenter avant qu’on ne parle de votre mouvement ?

Merci, Mamadou Seck est un natif de Nioro (dans la région de Kaolack) qui a grandi à Tivaouane, comptable de formation et je suis actuellement Agent Comptable Particulier (ACP) en tant qu’agent du Trésor.

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer ce mouvement politique M. Seck ?

En effet, on est arrivé à un stade où nous avons jugé qu’on a un devoir, une obligation morale de faire quelque chose pour notre localité. Nous avons réfléchi par rapport à la situation actuelle de notre localité. On aurait pu faire comme tout le monde en mettant sur pied des mouvements de développement ou citoyens, mais en ce moment peut-être les gens pourraient se dire qu’on veut les utiliser à d’autres fins telle que la politique, d’autre part aussi nous savions que si nous le faisions, notre marge de manœuvre ne serait pas assez large et tôt ou tard nous serons obligés de collaborer avec les politiciens et d’accepter certaines conditions qui seront peut-être en porte-à-faux avec nos principes. C’est ainsi que nous avons décidé de nous lancer dans la politique, mais quand même nous prônons de faire la politique autrement, pas parce que ceux qui le font actuellement ne le font pas bien, mais parce que tout simplement nous sommes venus pour apporter notre touche personnelle. C’est juste pour ces raisons que nous avons décidé de nous investir dans la politique.

Est-ce que vous pouvez un peu revenir sur votre mouvement, Alliances pour sa Localité, ses objectifs, sa mission… ?

La quintessence de notre mouvement c’est le développement, il est à la base de toutes nos actions. Ce que je veux dire, c’est que c’est un mouvement politique mais qui prône la politique du développement, c’est-à-dire que nous croyons que l’action citoyenne doit être le soubassement de toute politique, elle ne peut  être en aucun cas un métier, c’est ce qui nous réunit aujourd’hui vers un même idéal, à savoir faire des choses concrètes pour notre localité et notre objectif est de participer au développement de notre localité. Nous n’avons aucunement la prétention que nous sommes les seuls à développer Nioro ou que nous avons une baguette magique pour tout régler, mais plutôt contribuer à son émergence. Quand on parle de développement local, c’est surtout par rapport aux initiatives locales, les efforts de développement commencent d’abord par les actions de ceux qui y habitent et c’est la somme de tous ces efforts qui constituent le développement, on ne peut pas tout attendre de l’Etat. Et de notre coté nous croyons au fait que nous devons valoriser les potentialités de nos localités respectives et nous avons les compétences pour  descendre sur le terrain et de participer au développement de notre localité.

En tant que nouveau responsable politique qui entend  œuvrer pour le développement de Nioro du Rip, est-ce que vous pouvez nous parler des problèmes les plus urgents que vivent les niorois et les solutions que vous comptez y apporter ?

Ce serait trop long si on se mettait à lister les problèmes que vivent les habitants de Nioro du Rip

Mais les plus urgents quand même…

Je vais vous référer aux secteurs que nous avons identifiés comme prioritaires. En fait, au tout début, nous avons fait le diagnostic pour faire l’état des lieux de la localité, ce qui nous a permis de déterminer les secteurs les plus urgents pour lesquels il nous faut trouver des solutions et c’est ainsi que nous avons ciblé les secteurs de l’éducation, de la santé, l’agriculture, de  la culture et du sport. Nous  avons d’excellents  plans d’actions pour  tous ces volets là, tout en croyant que si nous apportons des solutions à ces problèmes que rencontrent ces secteurs, cela aurait d’heureuses finalités pour la ville de Nioro. Et si nous devons lister les problèmes de Nioro, nous estimons que c’est dans ces secteurs, eu égard aux moyens auxquels nous disposons, que se trouvent les plus grands problèmes et ceux auxquels nous comptons apporter des solutions idoines.

Dans le cadre de vos activités, nous avons vu que vous avez dernièrement équipé trois postes de santé de la commune. Le 8 mars passé vous avez fait des actions à l’endroit des femmes âgées, est-ce que vous pouvez un peu revenir sur ces deux innovations ?

Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, quand nous avons décliné les secteurs prioritaires sur lesquels il nous fallait intervenir, nous avons fait des visites dans les postes de santé par rapport au secteur de la santé et nous avons trouvé sur place une situation qui exigeait une intervention en toute urgence et c’est ainsi que nous avons suspendu toutes nos autres actions, prendre l’argent que nous avons collecté afin d’acheter des matériels médicaux pour renforcer l’équipement des trois postes de santé. Nous avons acheté des tables d’accouchement, des lits d’hospitalisation, des bassins de lits, des pèse-personnes, des postes de télévision, des ventilos, du matériel d’entretien, entre autres. Pour ce qui est du 8 mars, la journée internationale de la femme, nous avons décidé de rendre hommage aux femmes et particulièrement les vieilles femmes parce que nous avons jugé que fêter la femme, ce n’est pas les habiller, leur faire faire des kilomètres dans la chaleur pour applaudir. C’est pourquoi cette année nous avons décidé d’honorer les mamies. Comme procédé en fait dans chaque quartier, nous avons demandé au chef de quartier de nous recenser celles  qu’ils croient les plus âgées de leurs quartiers, avec un choix vraiment objectif et à travers elles, nous avons voulu à travers cet acte  saluer, honorer la femme nioroise en particulier et la femme sénégalaise en général. C’était dans ce sens que nous avons fait cela, en allant les trouver chez elles, parler avec elles, les magnifier et quand nous l’avons fait, non seulement nous avons atteint tous les résultats escomptés mais plus encore cela nous a réconforté dans notre volonté d’œuvrer pour notre localité.Et notre plus grand plaisir a été de rencontrer de très vieilles femmes, pour certaines âgées de plus de 100 ans, d’avoir échangé avec elles et de voir que le temps de nos discussions, elles se sont senties beaucoup mieux, car c’était une première pour certaines d’être au cœur d’une si tendre attention.

Parlons un peu de politique, le Sénégal va organiser dans quelques mois des élections législatives, comment compter vous y participer ?

Pour les élections  législatives  qui doivent se tenir au mois de juillet prochain, nous ne comptons pas y participer, nous n’aurons pas de candidats pour ces élections. Pour le moment ce qui nous intéresse, c’est comment faire avancer notre localité, Nioro. Nous sommes en train de réfléchir sur les questions de développement dont on a parlé tout à l’heure et comment y apporter des solutions, notre souci est de loin de participer à ces élections.Nous n’avons aucune ambition pour ces échéances et personne d’entre nous ne souhaite être député pour le moment.

Aujourd’hui Mamadou Seck est favorable à qui, à la mouvance présidentielle ou à l’opposition ?

Je dirais qu’on est dans la mouvance présidentielle parce qu’on est en phase avec le Président de la République. Nous prônons le développement, donc il ya des choses que nous pouvons faire à notre niveau, mais pour certains projets, il nous est impossible pour le moment de les déroule.

C’est d’ailleurs là où je voudrais en venir…

Effectivement, pour certaines de nos actions, nous savons les stratégies à faire pour trouver les moyens nécessaires pour leur déroulement, mais pour d’autres comme les infrastructures, nous sommes obligés de nous en référer  à l’Etat. Un exemple, il ya quelques temps, c’était un supplice de quitter Dakar pour venir à Nioro, aujourd’hui, c’est chose réglée, on se stressait  rien qu’en pensant au trajet. A Nioro aussi, on sent qu’il ya beaucoup d’efforts qui ont été faits dans ce sens, la ville est en train d’avoir un nouveau visage, beaucoup d’infrastructures sont en cours de construction. Et vous conviendrez avec moi combien les infrastructures sont des vecteurs de développement. Et rien que pour ça entre autres programmes sur des secteurs tels que la santé, nous nous retrouvons dans les actions du Président Macky Sall et c’est pourquoi nous avons décidé de soutenir les projets étatiques en faveur de Nioro. Notre seul parti c’est Nioro donc nous sommes avec  tous ceux qui travaillent pour le développement du département de Nioro. Sur le plan de la santé, nous avons d’ailleurs un projet  très innovant dans le cadre de la couverture maladie universelle concernant les mutuelles de santé, dont nous sommes les premiers à avoir et quand on le déroulera, les gens se rendront compte que c’est une grande initiative.Dans le cadre de la prise en charge sanitaire des populations de Nioro du Rip, le Président du mouvement politique Alliances Pour sa localité  a décidé de faire bénéficier 548 personnes de la couverture maladie universelle. Cette démarche est une initiative de notre mouvement politique qui entend par ce geste accompagner l’Etat du Sénégal dans sa politique d’amélioration des conditions de vie et d’existence des populations sénégalaises en général et celles de Nioro du Rip en particulier. C’est ainsi qu’après avoir eu des séances de travail avec la mutuelle de  santé, les présidents de conseil de quartier et les comités de santé ,nous avons décidé, avec ses propres moyens de faciliter l’accès aux soins de santé aux populations de la commune à travers ce programme phare de l’Etat du Sénégal qui est la couverture maladie universelle

En parlant du Président Macky Sall, cela fait cinq ans qu’il est au pouvoir, quel bilan pouvez-vous faire de son mandat en cours ?

(Rires) Je ne pourrais pas le faire… Je ne suis pas la personne la mieux placée pour le faire. Ce qui me préoccupe vraiment en ce moment, ce sont les questions de développement local …

Mais s’agissant des questions de développement que pouvez-vous nous en dire ?

C’est ce que je viens de vous dire, s’agissant de Nioro, la localité qui me préoccupe le plus, ce que je viens de dire  tout à l’heure concernant les programmes du Chef de l’Etat est assez exhaustif pour un bilan. Je ne dirais pas que ce qu’il fait là bas n’y a jamais été fait, mais moi personnellement depuis que je suis né, c’est la première fois que je vois ces genres d’initiatives dans cette localité qui fait partie des parties les plus pauvres du Sénégal et des initiatives telles que les bourses de sécurité familiale ont des effets très positifs sur les populations, de même que la couverture maladie universelle. Je dirais qu’il est aisé de lister de façon palpable tous  les programmes de développement qui sont en train d’être déroulés par le Président de la république Macky Sall.

Mais quand même nous allons vous poser des questions d’ordre national.

Mais libre à moi de répondre ou de ne pas répondre (rires)…

Nous allons en venir à l’actualité politique marquée par l’arrestation du Maire de Dakar, Khalifa Sall, en tant que quelqu’un engagé dans la politique, quelle est votre opinion sur cette affaire ?

Cela aussi si je reste dans ma logique, je peux ne pas en parler, parce que comme je vous le dis depuis le début de notre entretien, ce qui m’intéresse ce sont les questions de développement de Nioro et la vie de  notre  mouvement, je fais de telle sorte que le maximum de niorois puisse adhérer dans ce mouvement  afin de dégager le maximum d’idées qui puissent sortir Nioro de la situation dans laquelle elle est. C’est vraiment ce qui nous intéresse, nous n’avons pas le temps, nous n’avons pas assez de temps pour parler de ces questions. Le peu de temps que nous avons, nous le consacrons à notre localité

(Rires)

Effectivement Monsieur Seck, pour finir que dites-vous aux niorois en guise d’au revoir ?

Ce que je vais leur dire sera très bref, nous sommes là, nous nous sommes présentés à eux, nous leur avons expliqué notre projet, peut-être que des gens  ne sont pas encore au courant, mais la grande majorité commence à s’intéresser à ce que nous sommes en train de  faire. Nous sommes des jeunes .Nous nous sommes retrouvés pour créer ce mouvement tout en nous appuyant sur des personnes âgées, des sages avec qui nous parlons et qui nous conseillent. Ce qui fait que tout ce que nous faisons est tout le temps apprécié par les personnes à qui elles  sont destinées. Ce que je leur dit, c’est que nous sommes en train de préparer dans de cours délais des actions par rapport aux secteurs que nous avons déclinés tels que la santé, l’éducation, l’agriculture, le sport, la culture, par rapport à la CMU aussi et pour cela nous organisons  en ce moment durant  les fêtes scolaires,  des séances de discussions afin d’élargir notre cible, de leur expliquer nos projets, nos démarches, nous sommes venus à Nioro pour contribuer à son développement ,  nous ne sommes contre personne, nous sommes jeunes et ce qui nous intéresse c’est le développement de notre localité et cela avec la participation de tous ceux qui peuvent y apporter leur contribution. Nous prônons la mutualisation des forces pour sortir Nioro de la situation dans laquelle elle est, et nous appelons tout le monde à y participer aussi bien par des actions sur le terrain ou des conseils

Cela a été un plaisir de nous entretenir avec vous, Monsieur Mamadou Seck, nous vous remercions pour votre disponibilité.

Merci, tout le plaisir est pour nous.

Propos recueillis par Mounass Makoar

 







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion