khouma

Entre l’ancien Premier Ministre Madame  Aminata Touré dite Mimi et certains responsables du parti présidentiel à Kaolack, la guerre continue de plus belle. Abdoulaye Khouma, coordonnateur de la COJER de Kaolack, qui s’est beaucoup illustré dans cette bataille épique, vient de jeter encore un pavé dans la mare …. marron-beige. A l’en croire, le Président de la République, Président de l’APR, son Excellence  Macky Sall doit rappeler à l’ordre son Envoyée Spéciale  si il veut garder Kaolack  comme sa chasse-gardée.

Entretien…

 

Ajonews : Pourquoi cette opposition contre l’arrivée de Mimi dans vos rangs, à Kaolack ?         

Abdoulaye Khouma : Madame le Premier ministre Aminata Touré, on ne la désavoue pas. Nous voulons juste installer de l’ordre dans nos rangs. Elle ne peut pas quitter Grand-Yoff sans faire preuve de sa capacité à triompher et venir nous rejoindre. On n’a vraiment pas de problème sur ce point. Kaolack ne saurait être un dépotoir pour politiciens ou politiciens de basse altitude. On a remporté 14 collectivités que compte notre département. Comment on peut ouvrir les bras à cette femme qui n’est pas en mesure de gagner un quartier de Grand-Yoff. C’est insultant et injuriant. Aujourd’hui, cette dame est à l’origine d’une guéguerre, d’une atmosphère délétère capable de nous faire perdre les élections. Le président Sall doit la rappeler alors à l’ordre s’il veut sauver les apparences.

AJ : Vous voulez dire qu’elle est source de conflits intenses

A K :Je signale qu’à Kaolack Commune et dans tout le département, l’APR règne en maître absolu. Le parti se porte très bien. On n’a pas (il se répète) besoin d’être renforcé par qui que ce soit. On ne laissera pas Mimi saper cette dynamique. Qu’elle reste à Dakar. Le Président l’a instruite de diriger les femmes de la capitale ; elle ne l’a pas fait. Elle refuse tout bonnement d’obtempérer. A Kaolack, par exemple, on avait fini de rayer l’opposition. Mais, du fait de cette bataille, elle commence à prendre du poil de la bête.

AJ : Mais, Mimi a fait des souteneurs à l’image du jeune mara Abdoulaye Mountaga Niasse.

A K : Lui, c’est un simple militant de l’APR.Il était au parti «Rewmi» quand on gagnait les élections. Il s’était opposé à nous, on l’avait battu même à Médina Baye. Il s’agite pour se faire une réputation. On ne boxe pas dans la même catégorie que lui. Il ne peut, n aucune façon,  nous imposer Mimi Touré.

AJ : Parlons de l’Affaire Khalifa sall qui défraie la chronique avec un supposé détournement à la Mairie de Dakar.

A K : Je dis que le Sénégal est un pays de droit. L’IGE a enquêté et a jugé nécessaire d’en savoir plus sur la gestion du maire de Dakar. Il est appelé pour fournir des preuves probantes. Là, il n’y a aucun relent politique. D’autres sont passé par –là. Pourquoi créer tout ce tintamarre médiatico-politique. Faisons confiance à notre justice ?







Classés dans :

Cet article a été écrit par maimouna

Réactions

Donnez votre opinion