870x489_870x489_img_5871

Le médaillé d’or en lutte olympique des moins 75 kg, Adama Diatta fait partie des sportif qui ont représenté dignement le Sénégal dans cette compétition. Dans un entretien avec abidjan.net, il explique l’ampleur de la lutte au Sénégal.  

Chez nous, la lutte est comme une religion. Toute la famille pratique la lutte. Mes frères, mes cousins. Cela avec commencé avec mon père. J’en profite pour saluer mes parents en Casamance et à Dakar, leur dédier cette médaille d’or que j’ai remportée dans ces Jeux de la Francophonie. Il y a une nuance entre la lutte olympique et la lutte traditionnelle. Le Sénégal est une grande nation de lutte traditionnelle.

Mais nous, dans notre famille, avons choisi la lutte olympique pour peut-être donner au Sénégal une plus grande panoplie dans cette discipline qui doit être considérée comme le premier sport au Sénégal et dans toute l’Afrique.

 C’est vrai que personnellement, je m’étais engagé dès l’enfance dans la lutte traditionnelle. À l’âge de 15 ans, mes coachs ont décidé de trouver une autre orientation pour moi. Depuis, je me suis lancé dans la lutte olympique. Je vis aujourd’hui en France. Je participe à de grandes compétitions européennes et internationales. Il me fallait venir à ces Jeux de la Francophonie pour toujours hisser le drapeau sénégalais dans cette discipline noble.






Classés dans :

Cet article a été écrit par maimouna

Réactions

Donnez votre opinion