m l diallo

« Monsieur le Président, le «  dessert » servi aux   étudiants ne résout pas le problème de la mort de Fallou Sène ; Amadou Ba doit partir ! », c’est en ces termes que le député Mamadou lamine Diallo a commencé la rubrique « dossier nouveau » de sa chronique hebdomadaire appelée Questions économiques de la semaine (QesTekki), de ce mardi 29 mai.

« Le Président Macky Sall rassemble ses discours pour publier un ouvrage. C’est une bonne nouvelle, il prépare ses adieux au peuple sénégalais. Tant mieux pour le Sénégal et l’Afrique.

L’analyse de sa remarque sur le dessert colonial servi à nos vaillants tirailleurs, qui pour lui,  est  la preuve de la considération de l’autorité coloniale envers les  soldats sénégalais (les autres tirailleurs noirs exclus), relève de trois dimensions :

–         D’abord de la psychanalyse : un désir  refoulé dans le subconscient, je ne suis pas qualifié pour en parler ;

–         Ensuite idéologique : adhésion à la doctrine coloniale de classification des peuples, les Français, les Sénégalais des quatre communes et les autres Africains ;

–          Enfin drôle de libéral, pour  Macky Sall, tout a un prix,  même la dignité humaine s’achète.

Il a déjà fait dire à son ministre Amadou Ba que les bourses familiales allaient rendre aux familles choisies leur dignité économique. Mdr…. comme disent  les jeunes !

La délégation conduite par une dame respectable pour donner à la famille de Fallou Sène à  Pataar, 10 millions de francs, deux billets pour le pèlerinage  à la Mecque et deux promesses d’embauches dans la fonction publique,  fait croire que ceci  serait le prix à payer après  l’élimination de cet étudiant de l’UGB.

En adhérant aussi ouvertement aux thèses de Jules  Ferry et Sarkozy sur les peuples noirs, Macky Sall aux abois, cherche à obtenir le soutien du Président Français Macron en 2019. En tous cas, Il doit savoir qu’en ’économie, tout n’a pas un prix. Dans cette affaire, les étudiants sont victimes de la mauvaise gouvernance économique d’Amadou Ba,  mise à nu par une accumulation d’arriérés sans précédent. Seul son départ rassure les parents d’étudiants que leurs enfants affamés par des retards de bourses ne recevront plus de balles, plus les autres ministres concernés. ».

voici le contenu de cette partie de sa chronique.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion