Côte d’Ivoire: amnistie pour Simone Gbagbo


simone

Lors d’un discours télévisé à la veille de la fête de l’indépendance de la Cote d’ivoire, le président Alassane Ouattara a annoncé la libération prochaine de l’ex-première dame Simone Gbagbo et de deux anciens ministres de l’ancien régime. Une large amnistie selon lui pour favoriser la réconciliation nationale.

En revanche, pas de liberté pour une soixantaine de militaires ayant commis des crimes de sang, dont l’ex général Bruno Dogbo Blé, condamné pour diverses affaires et notamment pour atteinte à la sureté de l’Etat. L’ex général Seka Seka ancien aide de camp de Simone Gbagbo, condamné dans le cadre de l’assassinat du général Robert Guei, devrait lui aussi rester en prison.

Souleymane Kamaraté, alias « Soul to Soul », chef du protocole du président de l’assemblée nationale Guillaume Soro, est, quant à lui libéré. Il est amnistié alors qu’il n’était pas encore condamné, mais seulement inculpé, pour avoir caché dans l’une de ses villas à Bouaké, une très grande quantité d’armes.

Cette vague de libération s’inscrit dans une volonté de réconciliation nationale voulue par le chef de l’Etat ivoirien à deux ans de la présidentielle en 2020. Toutefois dans son discours, Alassane Ouattara dit « travailler à transférer le pouvoir à une nouvelle génération » même s’il n’a pas indiqué s’il sera candidat pour un troisième mandat ou non.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion