IMG_20170322_103406

C’est en 1977, pour la première fois que, Mouhamed Sèni Gueye avait déclaré, à l’attention de la Oummah Islamique,  qu’il « était le Khalif de Dieu sur Terre », marquant ainsi sa descente spirituelle sur terre. 40 ans après, sa famille en 2017, sa famille commémorera ce 25 mars, la 2ème édition de la descente spirituelle du saint-homme, affectueusement appelé Sangabi. 

En 1963, alors qu’il était comptable et responsable de la construction de la grande mosquée de Touba jusqu’à son inauguration, « Sangabi reçut une recommandation divine de laisser toute fonction de se retirer dans son village natal qu’est Ouakam et de l’attendre », à expliqué Cheikh Tidiane, chargé de la communication de la famille.

Retraite spirituelle qu’il fut pendant 14 ans « laissant derrière lui sa brave femme Sokhna Sagar Diagne ainsi que touts sa famille qui, dans la dignité ont su attendre le saint homme malgré toutes les difficultés », toujours selon M. Gueye qui était face à la presse dans le cadre de la ppréparation de l’événement prevu ce week-end.

« Répondant  un jour aux questions des journalistes de BBC, venus de Londres, par rapport à comment il comptait répandre son message qu’il « disait universel » alors qu’il n’est jamais sorti de Cap-Vert (Dakar) depuis sa retraite spirituelle, il leur répondit, « c’est à travers vous les média » », a rappelé le porte-parole  de la famille démontrer l' »importance qu’il accorde aux journalistes ».

Ses disciples, de toutes lesconfrèries du Sénégal, se retrouve dans ce rassemblement « créé par le « vénèrè » Mouhamed Seni Gueye qui qu’une seule mission, celle de cheminer avec eux sur la voix de Dieu ».

Le point de presse se tenait au sein de la « mosquée de la divinité » qui se trouve sur la corniche à Ouakam et qui marque tout ceux qui y passent à cause de son emplacement et dont la construction qui s’est achevée en 1997 était « une prescription divine reçue par Sangabi dans la nuit du 28 au 29 juin 1973 ».

« Le Seigneur m’avivement recommandéla construction d’une mosquée conforme à la révélation qui m’a été faite avec force détails. Quand l’heure de son édification sonnera, si je suis encore en vie par la grâce Dieu, je m’investirai entièrement pour la réalisation de ce projet grandiose. Par contre si je ne suis plus de ce monde, retenez qie c’est un oordre divin et attelez-vous à l’exécution de cette tâche cardinale », déclarait Sangabi à ses fidèles, à propos de la mosquée.

Mounass Makoar







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion