bruxell

Brussel Airlines doit être sur la liste noire des africains
Une compagnie aérienne qui ne respecte pas les africains
Let’s fly our way
Ils refusent de m’embarquer parce que j’ai un récépissé, pourtant valable…
Brussel Airlines vous embarque de l’Europe vers l’Afrique sans difficulté, sans se poser de question sur votre identité, avec un billet aller-retour. Mais gare à vous pour le retour si vous leur présentez un récépissé, ou un autre titre de séjour européen non plastifié, et quelle que soit la législation qui vous le délivre… Encore du mépris pour les africains, sans compter les pertes de bagages et les retards de plus de 3 heures passés sous silence, sans indemnisation, sans collation, sans carte de téléphone, comme le stipule la loi! Aucune prise en charge digne et respectueuse.
A ceux qui croient qu’on peut faire confiance à Brussel Airlines qui se dit être une compagnie attractive, mirage! Fréquente sur le continent africain, malgré son mépris pour ces derniers, la compagnie multiplie les exactions. J’ai fait Lyon-Bruxelles, puis Bruxelles-Dakar, sans difficulté, à part un tarif plus élevé qu’une compagnie low cost. Mais surprise à bord : pas une collation offerte entre Lyon et Bruxelles. Mais le pire reste à venir! On paie tout et cher! J’ai payé cher! Comble de ma déception, le jour de mon retour en France : Brussel Airlines refuse de m’embarquer, sous prétexte que j’ai un récépissé! Du jamais vu! Oui, j’avais un récépissé délivré par la préfecture du Rhône en bonne et due forme! Un récépissé de renouvellement d’un titre de séjour de 10 ans, qui est à jour, délivré par les autorités françaises! Oui, un récépissé, parce que j’avais perdu l’original ! Par conséquent j’avais aussi un certificat de perte officiel ! Et en plus j’avais mon permis de conduire français, qui d’ailleurs peut faire office de pièce d’identité, et avec lequel on peut voyager dans tous les états Schengen! Pourquoi les autorités belges refusent-elles que j’embarque alors que je ne fais que transiter chez eux ? Si ce n’est pas du mépris, du manque de considération des africains, de la suspicion arrogante, une apologie de la suprématie raciale, qu’est-ce donc ?
Jamais une chose pareille ne se serait passée en Europe ! Les contrôleurs de sécurité choisis par Brussels Airlines me refusent l’enregistrement définitivement ! J’ai été obligé de réveiller des proches à une heure tardive pour qu’ils m’achètent un autre billet avec une autre compagnie.
La déception de mes enfants qui m’attendaient à Lyon, mes rendez-vous ratés, mes plans faussés, le déclenchement d’un mal de tête inouï, pour avoir passé la nuit à la belle étoile et à même le sol ; sans compter ma dignité bafouée… Apparemment des dizaines d’africains ont vécu ce calvaire. Pourquoi ?
Cette trahison, cet abus de confiance, cette humiliation sans précédent, cette injure, demandent réparation, cela va sans dire ! Mais surtout solidarité de la part des africains en bannissant et punissant cette compagnie. En plus de ce qui m’est arrivé, l’avion est parti en retard, et est donc arrivé en retard. Ceux qui avaient des correspondances, comme par exemple ceux de Lyon qui étaient censés arriver à 11h05, sont arrivés à 18h30, sans leurs bagages…
Le remboursement de mon billet est obligatoire selon les conventions européennes, là n’est pas la question. Mais le respect des africains par de ces colons encore dubitatifs et suspicieux de notre humanité doit être rappelé! Pourquoi Brussels Airlines nous embarque-t-elle pour l’Afrique si elle doute de notre identité? Pourquoi les autorités belges refusent-elles les récépissés délivrés par un Etat tiers appartenant à la zone Schengen?
Pourquoi ne pas dire clairement à ses clients africains que leurs autorités n’acceptent pas les récépissés avant le départ ? Juste du mépris.
Après enquête, je me suis aperçu que beaucoup de voyageurs africains étaient déçus, mais que leur voix n’était pas entendue. J’ai compris la leçon et je ne passerai plus désormais par Brussel Airlines. Mais aujourd’hui mon combat est d’attirer l’attention de mes sœurs et frères, car il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir trouver un autre billet dans l’immédiat! Les représentants africains de Brussels Airlines en Afrique sont plus royalistes que le roi. Ils font subir à leurs concitoyens ce qu’un belge n’ose pas faire à un autre belge! Le responsable de la sécurité était d’une arrogance incompréhensible : la compagnie risquerait soi-disant une amende de 500 000 euros! Et moi dans l’histoire?
A lui je ne réponds que par la pitié et le silence! Je comprends leur ignorance, Et je comprends qu’ils trouvent leur salut à servir le blanc. Des comme lui, il y en a beaucoup en Afrique. Dès qu’ils représentent le blanc, ils se croient blancs, et sont prêts à faire subir à leurs semblables tous les supplices, dignes de la période esclavagiste. Ils ne comprennent pas l’enjeu de ce 21e siècle, la bataille idéologique, symbolique et politique pour notre humanité et notre dignité !
Chers africains, nous pouvons réussir à nous défendre contre des commerçants colonialistes peu scrupuleux, qui multiplient la sous-estimation, les actes de mauvaise foi et le mépris envers nous. Ce type de comportement commercial est malheureusement fréquent en Afrique envers les africains. Et leur stratégie est de se dire qu’ils ne se révolteront jamais, ou que sur cent clients trompés, malmenés, il leur faudra céder seulement contre une petite poignée d’entre eux. Ils restent gagnants au final. Attention, le calcul est risqué, surtout en termes de réputation, rapport à l’effet papillon. Surtout si l’on tombe sur une grande gueule comme moi !

Babacar Beuz Diedhiou







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion