Venezuelan President Nicolas Maduro (L) celebrates with his wife and first lady Cilia Flores after the National Electoral Council (CNE) announced the results of the voting on election day on May 20, 2018 in Caracas, Venezuela.   President Nicolas Maduro was declared winner of Venezuela's election Sunday in a poll rejected as invalid by his rivals, who called for fresh elections to be held later this year. With more than 90 percent of the votes counted, Maduro had 67.7 percent of the vote, with his main rival Henri Falcon taking 21.2 percent, the National Election Council chief Tibisay Lucena announced. / AFP / Juan BARRETO

Le président sortant a obtenu 67,7 % des voix, selon les résultats officiels. Son principal adversaire a annoncé qu’il « ne reconnaît pas ce processus électoral ».

Il existe des pays où, en dépit de l’organisation d’une élection, le bulletin de vote n’a guère de sens. Le Venezuela est de ceux-là. Cela ne veut pas dire que le pouvoir qui organise le scrutin n’a pas de partisans – le mouvement chaviste vénézuélien est en l’occurrence loin d’être mort –, mais cela signifie que l’électeur ne se fait aucune illusion sur son pouvoir de citoyen. Le président sortant, Nicolas Maduro, successeur en 2013 du « Commandant suprême de la révolution bolivarienne » Hugo Chavez, a été proclamé vainqueur de la présidentielle du dimanche 20 mai avec 67,7 % des voix. Il a été réélu pour sept ans.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion