Congolese President Denis Sassou Nguesso speaks during the funeral of anti-apartheid champion Winnie Madikizela-Mandela, at the Orlando Stadium in the township of Soweto, concluding 10 days of national mourning on April 14, 2018, in Johannesburg. 
South Africans turned out in their thousands to bid final goodbyes to anti-apartheid icon and Nelson Mandela's former wife who was laid to rest with full state honours. Winnie Mandela, who died in Johannesburg aged 81 on April 2 after a long illness, has been celebrated for helping keep Nelson Mandela's dream of a non-racial South Africa alive while he was behind bars for 27 years. / AFP PHOTO / WIKUS DE WET

Procès d’opposants et arrestations de militants de la société civile se multiplient à Brazzaville, alors que la crise économique nourrit la grogne sociale.
En l’espace de dix jours, au Congo, un ancien candidat à la présidentielle a été condamné à vingt ans de prison (un autre qui croupit depuis des mois dans une geôle pourrait connaître le même sort très prochainement), deux procès d’anciens dignitaires du régime (un ministre et un général) se sont ouverts, et 23 jeunes militants d’un mouvement citoyen qui exprimaient pacifiquement leur opposition au président Sassou-Nguesso ont été appréhendés par la police à Brazzaville et à Pointe-Noire, la capitale économique.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion