kama

C’est avec beaucoup de regret, dû au contexte de deuil dans lequel ils sont avec le décès de leur camarade le président Lamine Niang, défunt président de la chambre de commerce de Dakar et par ailleurs membre fondateur de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES), que le Conseil d’Administration de la CNES a fait aujourd’hui une sortie face à la presse pour apporter des éclairages sur les propos de Serigne Mboup à l’endroit de leur Président Mansour Cama.

Cette rencontre qui s’est tenu, l’absence du principal concerné qui n’en était averti qu’au dernier moment, a débuté par l’indignation de ces derniers du « manque de respect à la mémoire du défunt Lamine Niang » par Serigne Mboup qui, au lendemain de son enterrement a commencé à « proférer des propos indécents ». Chase qu’il a d’ailleurs toujours fait pendant plus de deux ans avec un « acharnement viscéral auprès de qui il revendique une proximité ».

Contrairement à Serigne Mboup qui a accusé par presse interposée à Mansour Cama de courir derrière les présidences de Conseil d’administration, le CA de la CNES est à porta faux avec lui. « M. Cama ne siège qu’au sein du CA du Fonds de financement de la formation professionnelle et technique dont il assure la présidence sur demande du Ministre de tutelle et de ses pairs présidents d’organisations patronales », ont-ils indiqué.

Nous « mettons à défi ce dernier par rapport à ses allégation de citer une seule instance publique dans laquelle siégerait Mansour Cama », ont poursuivi les membres du CA de la CNES.

Etant dans une structure organisée selon leur dire, ils disent ne pas « débattre dans la rue. Nous ne sommes ni dans une logique de polémiques, ni dans une logique d’invectives, nous tiendront toujours responsable ».

Etant les seuls à avoir choisi sans contrainte aucune et en toute responsabilité, celui qui préside à la destinée de leur organisation, les membres du CA, les chefs d’entreprises et Présidents de Groupements professionnels adhérents de la CNES ont répondu à leur pourfendeur qu’ils sont les « seuls habilités à se prononcer sur la durée du mandat et de la légitimité de M. Cama ».

Ainsi, ils ont tenu  précisé qu’« ils renouvellent au Président Cama leur soutien et lui témoignent toute sa solidarité ainsi que sa reconnaissance pour son engagement constant en faveur du secteur privé sans distinction ».

« Quand on s’attaque à la dignité d’une personne de la trempe de Mansour Cama, il est de notre devoir de répondre », a déclaré Mor Talla Kane, Directeur exécutif de la CNES

S’agissant de la succession du président Lamine Niang à la tête de la Chambre de Commerce de Dakar, ainsi que les questions liées aux réformes annoncées par le Chef de l’Etat sur les chambres de commerce avec la création de la chambre consulaire et la suppression des chambres régionales, ces derniers qui disent être en phase avec le Président de la République pour une réhabilitation des chambres qui ont plus de 100, estiment que Serigne Mboup est allé trop vite en besogne.

 

Mounass Makoar







Classés dans :

Cet article a été écrit par Ajonews

Réactions

Donnez votre opinion