égalité

Le Ministère de la Femme, de la Famille et du Genre organise depuis ce mardi 12 Juin 2018 et ce jusqu’ au 13, un atelier de partage et de vulgarisation de l’Acte Additionnel relatif à l’égalité de droits entre les femmes et les hommes pour un développement durable de l’espace CEDEAO.

Organisé avec l’appui du Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre (CCDG) et en collaboration avec les organisations de la société civile (RESPECO, RSI, ROADELF, CCI-UNITERRA), cet atelier de partage se veut une plateforme d’échange entre les acteurs de l’égalité de genre pour une meilleure compréhension et appropriation de l’Acte.

En effet, l’Acte additionnel qui est un accélérateur de l’intégration régionale, après sa validation par les ministres en charge des affaires féminines et du Genre en Janvier 2015 à Dakar, a été adopté lors de la 47ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement tenue à Accra, au Ghana, le 19 Mai 2015.

L’adoption de cet instrument incarne la légitimité axée sur les peuples de la Vision 2020 de la CEDEAO et indique la priorité qu’accordent les dirigeants de la CEDEAO à l’égalité du genre et à l’autonomisation des femmes dans les schémas du processus d’intégration régionale.

Lors de son allocution, Mme Sandra OULATÈ FATTOH E., Directrice du CCDG a déclaré que « l’acte additionnel permet aujourd’hui de développer des stratégies et initiatives régionales nouvelles relatives à la promotion du genre dans l’espace ouest-africain, dans différents domaines de la vie humaines et du point de vue des droits ».

Elle a aussi relevé la nécessité de « créer les conditions d’une bonne appropriation de ces politiques et initiatives pour éviter la fragmentation des interventions et relever les défis de l’implantation des femmes et des filles dans le processus d’intégration régionale », du fait que les bases sont déjà posées.







Classés dans :

Cet article a été écrit par ajonews

Réactions

Donnez votre opinion